Un top 10, Couillard, anglicisation et francophobie
 
Impératif français - transparent
Infolettre Impératif français – Août 2016
 
 

Impératif français, c’est beaucoup plus qu’un organisme, c’est un mouvement, une force, une énergie à partager. Voici les plus récents articles que nous vous invitons à rediffuser.

 
 
 
 
 

Top 10 des mots d'internet que vous allez oser dire en français

vignette_parlez_francais 

Chaque année, des milliers de notions et de réalités nouvelles apparaissent, liées en particulier aux nouvelles technologies et le plus souvent en anglo-américain. Il faut pouvoir les comprendre et les nommer. Pour demeurer vivante, une langue doit être en mesure d’exprimer le monde moderne dans lequel elle évolue !

Depuis le décret du 3 juillet 1996, France terme, dispositif coordonné et animé par la délégation générale à la langue française et aux langues de France, a pour mission première de désigner en français les concepts et réalités qui apparaissent sous des appellations étrangères. (…)

 
 

Philippe Couillard le répète : le Québec est anglais!

  Premier ministre Québec Philippe Couillard

Selon le premier ministre Philippe Couillard, la langue nationale et officielle du Québec n'est pas le français, mais l'anglais! Pour s'assurer que ceci est compris partout et internationalement, il le dit et le répète à l'étranger!

Pas étonnant dès lors de voir l'anglicisation du Québec par les entreprises étrangères, l'immigration...

 
 

Anglicisation de la langue de travail au Québec

Ici, on bâtit en français 

Encore plus que jamais d’actualité! Un excellent texte du Président de la CSN Jacques Létourneau qui donne l’heure juste sur l’échec des politiques gouvernementales et de l’OQLF dans le domaine du français, langue de travail  :

« Dans le secteur privé, la situation est inquiétante. À l’échelle du Québec, la main-d’oeuvre qui travaille généralement en français dans les entreprises s’élevait à 70,8 % en 1989 pour tomber à 59,7 % en 2010 ! Dans la région de Montréal, toujours en 2010, ce pourcentage a chuté sous la barre des 50 %, pour atteindre 44,4 %. Sur l’île de Montréal même, la situation est catastrophique : le pourcentage d’employées et employés dans les entreprises qui travaillent généralement en français est passé de 45,3 % en 1989 à 32,1 % en 2010. À Montréal, d’ailleurs, 40 % des petites et moyennes entreprises exigent la connaissance de l’anglais lors de l’embauche. » (Extrait du Devoir : Jacques Létourneau - Président de la CSN)

 
 

La francophobie au Nouveau-Brunswick affichée en pleine rue sur des panneaux publicitaires « Anglo have rights »

  SD_DroitsAnglo2_26juillet-petit

L'Association pour les droits des anglophones du Nouveau-Brunswick s'est payé un panneau publicitaire au centre-ville de Moncton pour sensibiliser la population aux droits des anglophones.

Le panneau publicitaire « Anglo have rights » (Les anglophones ont des droits) est le premier du genre pour l'organisme. L'association affirme l'avoir financé à l'aide de dons. 

 
 

Très brève leçon de politique linguistique à l’usage de ceux qui n’y comprennent pas grand-chose

Sculpture Camille Laurin 

On refuse de se l’avouer, mais la langue française régresse au Québec. Il suffit d’observer la situation à Montréal pour le constater: non seulement on assiste à l’anglicisation des immigrants (d’ailleurs, comme nous le rappelle l’historien Gilles Laporte, la vitalité de l’anglais au Québec ne repose plus sur la minorité historique anglaise mais sur l’immigration), mais les Québécois francophones eux-mêmes en viennent même de plus en plus fréquemment à se parler anglais entre eux, comme on le voit très souvent sur les médias sociaux, où le phénomène est aussi massif que navrant. Comme d’habitude, on maquille cette assimilation en ouverture à la modernité et à la diversité. On y voit même une chance pour les Québécois francophones, qui pourraient enfin sortir d’une province-ghetto et s’extraire de leur culture trop limitée, comme si la culture québécoise était fondamentalement aliénante. La haine de soi est toujours vive au Québec et bien des francophones recommencent à maudire leur naissance dans une société qu’ils se représentent comme coupée de l’Amérique du Nord. Ce phénomène est très présent dans ce qu’on appelle la «droite de Québec».

 
 
 
 
Logo F Impératif-français - transparent - mini
 

IMPÉRATIF FRANÇAIS

IMPÉRATIF FRANÇAIS est un organisme culturel de recherche et de communication voué à la promotion de la langue française, de la culture d'expression française et de la francophonie.

IMPÉRATIF FRANÇAIS regroupe des membres et des amis de la langue française et de la culture d'expression française de tous les coins de la Francophonie, mais aussi d'ailleurs dans le monde, qui désirent participer activement à l'épanouissement et au rayonnement de celles-ci.

DEVENEZ MEMBRE et/ou FAITES UN DON!

Faire partie du mouvement Impératif français, y contribuer, c’est investir en soi, dans notre langue, notre culture, notre identité, notre nation, notre avenir, notre jeunesse… Rien de cela n’est possible sans vous!

Ensemble, depuis quarante ans,  sans relâche et avec conviction, nous menons infatigablement un combat pour la démocratie linguistique et culturelle, pour la francophonie, le français… contre la langue et la pensée uniques