« Bonjour », un mot international, universel, mais par-dessus tout, il est québécois!

La publicité du refus global : « Être bilingue, c’est facile comme Bonjour-Hi »

Un « Bonjour » dit tout! C’est international, universel, mais par-dessus tout, il est québécois!

Ne soyons pas dupes : le médium est le message!

Cette publicité aurait un sens si elle était diffusée en anglais dans tout le Canada, mais encore plus au Canada anglais où on y pratique à grande échelle un unilinguisme béat du genre « vous n’existez même pas ». Mais non !!!

Qui ne sait pas que c’est le Canada et le gouvernement du Canada qui recrutent et nomment des unilingues anglais dans sa fonction publique et parapublique fédérale, les ambassades, aux postes de ministres, sous-ministres, PDG de sociétés publiques, Gouverneur général, agence frontalière, etc. L’histoire passée et récente du Canada fourmille d’exemples.

Le problème du suprémacisme anglais et de l’unilinguisme anglais est un problème canadien et canadien-anglais. Près de 90 % des Canadiens anglais ignorent le français en admettant être incapables d’avoir une conversation en français, pourtant langue officielle au Canada et au Québec et langue internationale.

Médiums utilisés par cette publicité : la publicité ci-jointe créée par un « groupuscule voué à l’anglicisation du Québec » est diffusée « en français » dans une station télévisuelle de foule de « langue française » (Groupe TVA) et exclusivement au Québec. Tout est dit!

Ne soyons pas dupes! À qui selon vous, s’adresse vraiment cette publicité? Aux francophones, aux Québécois en ciblant surtout les enfants!

Ici les médiums qui ciblent et déterminent les publics visés sont clairs et sans équivoque : 1) en français 2) au Québec 3) télévision de langue française 4) le scénario. L’objectif poursuivi est limpide : faire la promotion de l’apprentissage de l’anglais (et de l’espagnol) au Québec, auprès des francophones.

Pourtant, le problème du suprémacisme anglais et de l’unilinguisme anglais est un problème canadien et canadien-anglais! Qui ne sait pas que c’est le Canada et le gouvernement du Canada qui recrutent et nomment des unilingues anglais dans sa fonction publique fédérale, les ambassades, aux postes de ministres, sous-ministres, PDG de sociétés publiques, Gouverneur général ?

Est-ce de la manipulation ou de l’ignorance ou de la mauvaise foi ou de l’intox ou les quatre? Poser la question, c’est y répondre.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...