Rien de nouveau : un autre exemple du suprémacisme anglais au Canada

Les Canadiens français et les Québécois écraser par le suprémacisme anglais dans la fonction publique fédérale.

De rapport en rapport, le commissariat aux langues officielles se réjouit du progrès de la bilinguisation, l’anglicisation des francophones

La « langue de leur choix est l’anglais.  » Le gouvernement du Canada et sa fonction publique, de grosses machines à assimilation, défrancisation et anglicisation.

Insécurité linguistique - Un cycle vicieux


Adresse à utiliser sans modération:
Mélanie Joly
Melanie.Joly@parl.gc.ca

La suite : Le français tire la langue dans la fonction publique | Le fil des régions | Actualités | Le Soleil – Québec

Participez à la discussion en laissant un commentaire...