L’Humanité a besoin de vous et de l’Union européenne.

Saura-t-elle se tenir fièrement debout !

Mesdames et Messieurs les Députés,

Proposition de résolution, di risoluzione, di resolución, Entschliessungsantrag, de resolução, Voorstel van resolutie – L’Humanité a besoin de l’Union européenne. Saura-t-elle se tenir debout ?

Version de la proposition disponible en plusieurs langue à la suite de cette lettre et ci-joint une invitation de M. David Maria Sassoli, président du Parlement européen.

L’Humanité a besoin de vous et de l’Union européenne.
Saura-t-elle se tenir fièrement debout !

L’Humanité, ici et c’est beaucoup plus inquiétant, l’Union européenne banalise, infériorise et détruit le prestige de nos histoires, nos avenirs et nos langues et cultures nationales et internationales.

Le mouvement Impératif français basé au Québec, en Amérique, appuie la démarche de dizaines d’organismes de promotion de la diversité, ici le français, en vous priant d’intervenir avec détermination et conviction. M. Philippe Carron du Collectif Langue française, Suisse romande, écrit ci-dessous : « une langue qui rend toutes les autres inutiles ou superflues et qui les réduit progressivement au folklore, instrument purement local et nostalgisant d’échange, n’est pas une langue de communication. C’est une langue de destruction massive… et l’anglo-américain est sorti de sa fonctionnalité pour devenir un vecteur de dilution du génie des cultures qui enrichissent l’Humanité de leurs différences et de leurs singularités » et d’ajouter : « Les peuples européens ne peuvent se reconnaître dans une langue qui est totalement minoritaire en Europe, 12 % avant le Brexit, 1 % après. C’est un défi, mais il faut le relever sinon nous le regretterons tous amèrement… » Il lance ce cri du cœur : « Ensemble, sortons de ce fantasme de « la langue unique » ! »

 Vous laisserez vous faire puisque « tout ceci ne serait-il pas en  somme qu’une étape supplémentaire de la stratégie élaborée par la Grande-Bretagne et présentée par son premier ministre Winston CHURCHILL, le 6 septembre 1943, dans son célèbre discours à l’université d’Harvard selon lequel la domination par les Anglo-saxons de toutes les activités humaines (politiques, économiques, sociales, militaires) dépendrait de la vision du monde qu’imposerait la langue anglaise et du formatage culturel qu’elle véhicule ? »

 La diversité culturelle et linguistique mondiale a urgemment besoin de vous et de l’Union européenne.
Que répondez-vous : présent ou autruche ?

 Jean-Paul Perreault, président du mouvement Impératif français
president@imperatif-francais.org
www.imperatif-francais.org
Tél. : 819-684-8460 ou cell. : 613-282-7110
URGENT APPEL AUX DÉPUTÉS AU PARLEMENT EUROPÉEN
(Disponible ci-dessous en plusieurs langues)                                    


Le collectif suisse romand Langue française est plus que jamais indigné, à l’instar de dizaines de mouvements de défense du français, par la mainmise presque totale de l’anglo-américain au sein des institutions européennes à l’heure où le Brexit aurait dû sonner la fin de la partie pour une langue que bon nombre de députés et de hauts fonctionnaires opiniâtres entendent promouvoir comme « langue commune ». Il est à noter, d’autre part, qu’un tout aussi grand nombre de parlementaires et autres responsables, qu’on met à petit feu devant le fait accompli, se gardent bien d’émettre la moindre contestation à ce sujet de peur de se voir stigmatisés séance tenante par leurs pairs.

L’imposition au pas de charge du seul anglo-américain par la Présidente de la Commission européenne est une grave violation du règlement No 1 de 1958 modifié, charte qui statuait sur l’emploi des langues officielles et de travail dans ses institutions, infraction qui constitue un véritable mépris non seulement envers la langue française, mais aussi envers tout ce qui touche aux langues de l’Union européenne. Il est vrai que tant de gens de sa génération ont subi le matraquage de décennies de propagande des zélateurs du tout-à-l’anglais que le formatage des cerveaux y a pris des proportions hallucinantes.

Or, une langue qui rend toutes les autres inutiles ou superflues et qui les réduit progressivement au folklore, instrument purement local et nostalgisant d’échange, n’est pas une langue de communication. C’est une langue de destruction massive… et l’anglo-américain est sorti de sa fonctionnalité pour devenir un vecteur de dilution du génie des cultures qui enrichissent l’Humanité de leurs différences et de leurs singularités. Umberto Eco lui-même n’insistait-il pas déjà sur la nécessité de recourir à la traduction et au plurilinguisme dans des institutions censées refléter les spécificités de chacun des États membres ?

La réponse que Mme Ursula von der Leyen adresse au Secrétaire général de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), Monsieur Jacques Krabal, qui lui avait demandé de s’expliquer sur ce sujet, est révélatrice de l’arrogance dans laquelle « les pontes » de l’UE tiennent les États membres et les organisations internationales, telles l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et son Assemblée parlementaire, quand ces dernières se risquent à contester une injustice flagrante. (Cf la réponse de Mme von der Leyen)

Pour votre information, des associations de plusieurs pays s’apprêtent à saisir la Cour de Justice de l’UE d’une plainte collective contre ce procédé arbitraire qui est en passe de ruiner le patrimoine linguistique européen.

De plus, des députés de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), sous l’impulsion de son Secrétaire général, Jacques Krabal, entendent proposer un débat au sein même du Parlement européen et il serait souhaitable que vous vous ralliiez à ces parlementaires pour exprimer votre opposition à l’usage unilatéral d’une langue que vous ne possédez pas forcément, pire encore d’un idiome dont les visées impérialistes à l’échelle planétaire ne sont plus à démontrer. Des dizaines d’associations de défense du français et plus d’une centaine de personnalités francophones de tous horizons vont l’appuyer dans ce sens.

 Mesdames, Messieurs les Députés, il est plus qu’urgent de remettre à sa vraie place la langue française au sein des institutions européennes, mais aussi les autres langues officielles. Les peuples européens ne peuvent se reconnaître dans une langue qui est totalement minoritaire en Europe, 12 % avant le Brexit, 1 % après. C’est un défi, mais il faut le relever sinon nous le regretterons tous amèrement lorsque les langues de l’UE seront réduites à de vulgaires patois tout juste bons à animer les potins du Café du Commerce. Ensemble, sortons de ce fantasme de « la langue unique » !

Songez donc que sur les 88 pays membres de la Francophonie (OIF) qui ont des députés les représentant à son Assemblée parlementaire (APF), environ un tiers viennent de pays européens qui envoient des députés aussi au Parlement européen. » Cet argument de taille devrait pousser les États membres de l’Union européenne qui ont cette double représentativité et à Strasbourg et à l’APF à se montrer ouverts à cette brûlante question linguistique qui affecte non seulement le français, mais aussi leur propre langue.

De plus, si l’on sait que les institutions gouvernementales de l’UE sont concentrées principalement dans les villes francophones de Strasbourg, Luxembourg et Bruxelles… et que la langue française y fait de plus en plus de la figuration, c’est tout dire des intentions d’« anglobalisation »  d’une Union européenne qui se discrédite complètement par cette ridicule croyance au mythe du « monolinguisme », tout comme au mythe de la  « communication universelle ». 

Tout ceci ne serait-il pas en  somme qu’une étape supplémentaire de la stratégie élaborée par la Grande-Bretagne et présentée par son premier ministre Winston CHURCHILL, le 6 septembre 1943, dans son célèbre discours à l’université de Harvard selon lequel la domination par les Anglo-saxons de toutes les activités humaines (politiques, économiques, sociales, militaires) dépendrait de la vision du monde qu’imposerait la langue anglaise et du formatage culturel qu’elle véhicule ?

Dans l’espoir que cet appel au bon sens et à votre compréhension l’emportera sur toute autre considération, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de ma parfaite considération.

Philippe Carron
Collectif Langue française, Suisse romande


Proposta di risoluzione :
Messaggio urgentissimo per i deputati italiani al Parlamento europeo

Gentili Signore e Signori,

L’Alto Consiglio internazionale per il francese e la Francofonia (HCILFF), che difende con forza la diversità linguistica e culturale del nostro continente… e dell’UE la cui soppravivanza è in pericolo, vi chiede di unirvi ad altri deputati del Parlamento per opporvi al uso quasi esclusivo del anglo-americano nelle istituzioni dell’Unione, processo illegale e assolutamente discriminatorio.

In questo  momento, massimi dirigenti ed alti ufficiali europei senza scrupoli stanno imponendo a Bruxelles una lingua egemonica come lingua unica e non potete più stare a guardare e lasciare che tale pratica prosegua. 

A questo proposito, il Presidente  Sassoli è disposto a esaminare una proposta di resoluzione esortando le istituzioni delinquenti di ritrovare la via della legalità e della legitimità (cfr. allegato).

Se siete davvero sensibili al rispetto del « diritto comunitario » da parte della Commissione e della Procura europea, spetta a voi, deputati italiani, consultarvi con altri colleghi per redigerla e presentarla. 

Vi ringraziamo di tenerci al corrente delle vostre eventuali iniziative   > albert.salonO638@orange.fr  o   avenirlf@laposte.net

Con i nostri più cordiali saluti, 

Philippe Carron
Collettivo Langue française, Svizzera romanda


 Propuesta di resolución :

 Señoras, Señores Diputados españoles del Parlamento Europeo,

 La imposición forzada del anglo-americano como único idioma por la Presidenta de la Comisión Europea, Sra von der Leyen, es una violación grave de la normativa No 1 de 1958 modificada, carta que regulaba el empleo de los idiomas oficiales y de trabajo en sus instituciones, infracción que constituye un verdadero desprecio hacía todo lo que se refiere a los idiomas de la Unión Europea. Es cierto que tanta gente de su generación ha sufrido la presión de décadas de defensores del todo-en-inglés que el formateo de los cerebros ha tomado proporciones alucinantes. ¿Un idioma que vuelve todos los otros inútiles o innecesarios no es un vector de destrucción masiva? 

 Sobre este punto, el Presidente del Parlamento europeo, Señor Sassoli, está dispuesto a examinar una propuesta de resolución que pide a las instituciones delincuentes que encuentren el camino de la legalidad y de la legitimidad (como adjunto). Si ustedes, diputados españoles, son realmente sensibles al respeto del Derecho comunitario por parte de la Comisión europea y de la Fiscalía europea, es su responsabilitad coordinarse con sus colegas para redactarla y presentarla. 

Les agradecemos sinceramente a todos por mantenernos informados de sus posibles pasos :

albert.salonO638@orange.fr  o   avenirlf@laposte.net

Con la esperanza de que este apelo a su sentido común y a su comprensión prevalecerá sobre toda otra consideración, aprovecho la oportunidad para presentarles, Señoras, Señores Diputados, mi más distinguida consideración.

Philippe Carron
Collectif Langue française, Suisse romande 


Entschliessungsantrag :
Dringender Appell an die österreichischen Abgeordneten im europäischen Parlament

 Sehr geehrte Damen und Herren,

 Kann man noch ernsthaft von sprachlicher und kultureller Vielfalt in der EU sprechen, während im Moment skrupellose hohe Beamte eine hegemoniale Sprache als “einzige Sprache” erzwingen?

 Sind Sie nicht darüber empört, im Rahmen Ihrer Arbeitssitzungen – und überall sonst innerhalb einer pflichtwidrig handelnden Union –  vor rücksichtslosen  Vorgesetzten kriechen zu müssen, welche Sie willkürlich zwingenIhre prächtige Muttersprache zu verleugnen… und dies zugunsten des Anglo-Amerikanischen, einer fremden, zudem räuberischen Sprache, die Sie bei weitem nicht beherrschen?

 Zu Ihrer Information hat vor kurzem der Internationale Hohe Rat für die französische Sprache und die Frankophonie (HCILFF) Herrn David-Maria Sassoli auf diese Brüskierung der Sprachregelung der EU aufmerksamgemacht. Als Antwort auf unsere mehr als berechtigte und zunehmende Besorgnis zeigt sich der Präsident des europäischen Parlaments bereit, einen Entschliessungsantrag zu prüfen, um von den “säumigen“ Institutionen eine Rückkehr zur Legalität und Legitimität zu fordern (siehe Anhang)).

 Infolgedessenwenn Sie auf eine strenge Einhaltung des Gemeinschaftsrechts durch die europäische Kommission und die europäische Staatsanwaltschaft empfindlich sind, liegt es in Ihrer Verantwortung, zusammen mit anderen Parlamentskollegen diesen Vorschlag auszuarbeiten und einzureichen.

 Wir danken Ihnen, dass Sie uns über Ihre eventuelle  Schritte informieren.  Kontaktadresse >  albert.salonO638@orange.fr oder avenirlf@laposte.net

 Mit freundlichen Grüßen,

 Philippe Carron
Collectif Langue française, Suisse romande
Mitglied des HCILFF


Voorstel van resolutie :
Dringender Appell an die deutschen Abgeordneten im europäischen Parlament

 Sehr geehrte Damen und Herren,

 Kann man noch ernsthaft von sprachlicher und kultureller Vielfalt in der EU sprechen, während im Moment skrupellose hohe Beamte eine hegemoniale Sprache als “einzige Sprache” erzwingen?

Sind Sie nicht darüber empört, im Rahmen Ihrer Arbeitssitzungen – und überall sonst innerhalb einer “abtrünnigen” Union –  vor rücksichtslosen  Vorgesetzten kriechen zu müssen, welche Sie willkürlich zwingenIhre prächtige Sprache zu verleugnen… und dies zugunsten des Anglo-Amerikanischen, einer fremden, zudem räuberischen Sprache, die Sie bei weitem nicht beherrschen?

 Zu Ihrer Information hat vor kurzem der Internationale Hohe Rat für die französische Sprache und die Frankophonie (HCILFF) Herrn David-Maria Sassoli aufdiese Brüskierung der Sprachregelung der EU aufmerksam gemacht. Als Antwort auf unsere mehr als berechtigte Besorgnis zeigt sich der Präsident des europäischen Parlaments bereit, einen Entschliessungsantrag zu prüfen, um von den säumigen Institutionen eine Rückkehr zur Legalität und Legitimität zu fordern (siehe Anhang)).

 Infolgedessenwenn Sie auf eine strenge Einhaltung des Gemeinschaftsrechts durch die Kommission und die europäische Staatsanwaltschaft empfindlich sind, liegt es in Ihrer Verantwortung, zusammen mit anderen Parlamentskollegen diesen Vorschlag auszuarbeiten und einzureichen.

 Wir danken Ihnen, dass Sie uns über Ihre eventuelle  Schritte informieren.  Kontaktadresse >  albert.salonO638@orange.fr oder avenirlf@laposte.net

 Mit freundlichen Grüssen,

 Philippe Carron
Collectif Langue française, Suisse romande
Mitglied des HCILFF


En français :

A l’attention des eurodéputés slovènes, (par exemple)

Madame, Monsieur,

Peut-on sérieusement parler de diversité linguistique et culturelle au sein de l’UE alors que de hauts responsables de l’Union sans aucun scrupule imposent en ce moment, avec une violence inouïe, l’anglo-américain comme unique langue de travail des institutions européennes ?

Pour répondre à ce « coup d’Etat » institutionnel,  Monsieur David Sassoli, Président du Parlement européen, est prêt à examiner toute proposition de résolution exigeant des institutions délinquantes de l’UE qu’elles retrouvent le chemin de la légitimité et de la légalité (voir PJ).

Par conséquent, Madame, Monsieur, si vous êtes quelque peu sensibles au respect du « droit communautaire » par la Commission et par le Parquet européens, il vous incombe de vous concerter avec vos autres collègues pour rédiger et déposer cette proposition.

Nous vous remercions de nous tenir informés de vos éventuelles démarches dans ce sens :

albert.salonO638@orange.fr ou avenirlf@laposte.net

 Dans l’espoir que cet appel au bon sens et à votre compréhension l’emportera sur toute autre considération, nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, l’expression de notre  parfaite considération.

Philippe Carron
Collectif Langue française, Suisse romande


PROPOSITION DE RÉSOLUTION

déposée conformément à l’article 143 du règlement intérieur

sur [la protection du multilinguisme dans les institutions européennes]

[Jean-Lin Lacapelle]

        –         Texte de la proposition

B[9‑0110/2019]

Proposition de résolution du Parlement européen sur [la protection du multilinguisme dans les institutions européennes]

Le Parlement européen,

–        vu l’article 3§3 du TUE, les articles 24 et 342 du TFUE,

–        vu le Règlement n° 1 portant fixation du régime linguistique de la Communauté économique européenne,

–        vu les articles 143 et 167 de son Règlement intérieur,

A. considérant que l’anglais était la langue officielle utilisée pour le Royaume-Uni dans l’Union européenne, que le départ de ce pays a pour conséquence que cette langue n’est plus officiellement utilisée par aucun État membre dans ses rapports avec l’Union, indépendamment de son statut de langue nationale;

B. considérant que l’anglais est cependant, de très loin, et de manière accrue, la langue non seulement principalement, mais souvent même exclusivement employée dans les institutions, au détriment des élus, fonctionnaires et personnels qui ne parlent pas cette langue, que ce phénomène s’est encore accentué en raison de la pandémie de coronavirus;

C. considérant que cette situation impose un rééquilibrage afin de rendre toute leur visibilité et leur légitimité aux vingt-trois autres langues de l’Union, qu’il revient à celle-ci, non de généraliser l’anglais par facilité, mais de promouvoir le multilinguisme comme le lui imposent les traités;

1 .affirme sa résolution à observer en tout un entier multilinguisme;

2. demande aux présidents, secrétaires généraux et directeurs généraux concernés de prendre sans délai toutes mesures de nature à en permettre l’usage effectif et permanent dans les travaux de l’Union européenne;

3. charge son Président de transmettre la présente résolution au Conseil et à la Commission, ainsi qu’au Parquet européen.

PE000.000v00                                                         2/2                                                    [Footer intérieur]

*****************

Source :
Impératif français
president@imperatif-francais.org
www.imperatif-francais.org

Participez à la discussion en laissant un commentaire...