Le gouvernement Legault continue à banaliser l’usage du français

Le discours et la pratique sont deux choses bien différentes en matière linguistique au sein du gouvernement Legault. Alors que le premier ministre François Legault souhaite renforcer la Charte de la langue française, sa propre administration ne donne pas l’exemple en donnant priorité ou en favorisant la connaissance de l’anglais pour certains postes.

Ainsi, à la Délégation générale du Québec à Tokyo, il est demandé pour un poste d’Attaché (e) en recherche, science et innovation, une « Maîtrise parfaite du japonais. Excellente maîtrise de l’anglais oral et écrit, tandis qu’il est spécifié que « Le français est un atout ». Serions-nous rendus chez Air Canada?

https://www.international.gouv.qc.ca/fr/accueil/emplois-et-stages/offre-emploi-tokyo-decembre-2021-attache

Emplois et stages dans les représentations
Consultez les offres d’emploi et de stage disponibles ainsi que les critères d’admissibilité.
www.international.gouv.qc.ca

Par ailleurs, la Société de développement de la Baie-James est toujours aussi délinquante que dans le passé en spécifiant dans ses offres d’emploi que l’anglais est un atout dans ses prérequis pour occuper des postes comme celui de : Deuxième-cuisinière ou deuxième cuisinier.

https://www.sdbj.gouv.qc.ca/fr/offre-demplois/

Offres d’emplois – SDBJ
À titre de mandataire du gouvernement du Québec, la Société de développement de la Baie-James (SDBJ) a pour mission de : Favoriser, dans une perspective de développement durable, le développement économique, la mise en valeur et l’exploitation des ressources naturelles, autres que les ressources hydroélectriques relevant du mandat d’Hydro-Québec, du territoire de la Baie-James.
www.sdbj.gouv.qc.ca

Rappelons en terminant que selon la Charte de la langue française, le français doit être la seule langue de l’Administration publique québécoise.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...