La fête nationale est toujours « trop quèt’chose »

« Trop souverainiste » ou « trop péquiste ». Aujourd’hui « trop blanc »!

Paul Morissette

1 commentaire

  1. Nous sommes TROP FRILEUX… avec les donneurs de leçons de tout acabit. Ne pas se tasser, ne pas s’effacer devant eux. Nous devons les affronter et les envoyer paître au communautarisme redondant qu’ils adorent. Fini le temps du roseau, un peu de colonne parbleu.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...