Pas besoin de parler français, selon François Legault

Les comportements anglomanes et anglomaniaques de nos élus et d’autres autorités

Selon les recensements canadiens, près de 95 % de la population du Québec admet connaître le français; il appartient aux cinq autres pour cent* de l’apprendre et il ne peut y avoir d’excuses puisque des cours de français, il s’en donne!

Les médias non francophones pourraient se doter d’un service d’interprète ou mieux embaucher des journalistes qui parlent la langue nationale et publique du Québec! Chaque fois qu’en conférence de presse ou à une autre occasion officielle, le premier ministre, un ministre ou un député du Québec ou un autre représentant parlent anglais, ils encouragent les anglophones à réclamer l’anglicisation systématique du Québec; ils leur prouvent qu’ils n’ont pas besoin d’apprendre ou de parler le français, et aux allophones et francophones, ils disent exactement la même chose.

Ces comportements anglomanes et anglomaniaques de nos élus et d’autres autorités participent à l’arrachage du français au Québec! Merci de diffuser!

*D’ailleurs un grand nombre de ces 5 % sont des enfants qui n’ont pas encore eu la chance de l’apprendre ou des arrivants des provinces anglaises ou immigrants de pays anglophones qui, pas d’excuses, doivent l’apprendre!

5 commentaires

  1. La langue du Québec c’est le français, c’est clair tout le monde le sais. Tant et aussi longtemps que nous serons dans le plus meilleur pays du monde, le Premier ministre, les ministres et députés, sont dans « l’obligation »de s’exprimer dans la langue de Shakespeare, parce qu’il y aura des petits bébés anglophones qui se plaindront en brandissant la « Charter of rights and lberty » de Trudeau père, qu’on nous a foutu sur la gueule,qui a préséance sur celle du Québec. En clair nous ne sommes qu’une province et nous semblons nous y plaire. On a dit non une première fois en 1980 ,on s’est fait voler en 1995.

  2. …nous faire pratiquer la tolérance et le respect…encore un culpabilisateur pro

  3. Environ 50% du lexique anglophone proviennent du français, les autres 50% proviennent pour une grande part du lexique de langues germaniques. Dans les conférences de presse, Angela Merkel ne s’exprime qu’en Allemand (même si elle parle le russe et l’anglais), Vladimir Poutine ne s’exprime qu’en Russe (même s’il parle l’allemand et l’anglais) et Justin Trudeau s’exprime en anglais et en français, les deux langues officielles institutionnelles du Canada. Françis Legault doit s’exprimer comme les autres dirigeants du monde, dans la langue officielle de son pays. La langue officielle du Québec est le français. Par ailleurs, Radio-Canada, TVA, TV5 ont leur service de traduction en français. Les autres médias n’ont qu’à faire même, traduire du français à l’anglais ou au mandarin ou à l’arabe.

  4. Disons que le français est une langue plus difficile à apprendre que l’anglais mais certainement moins que l’arabe ou le mandarin. Mais en ce temps de pandémie ce qui est important, c’est de garder nos distances, se laver les mains, s’isoler et d’écouter et de respecter les consignes gouvernementales. Donc même si cela n’est pas toujours facile, il faut accepter pendant cette période que nos communications soient dans plusieurs langues pour rejoindre ceux et celles qui habitent le Québec pendant cette pandémie. Cela va nous faire pratiquer la tolérance et le respect d’autrui pour vaincre cette pandémie mondiale qui n’a pas de barrières de langues, de religions et d’ethnies.

    • FAUX !!!

Participez à la discussion en laissant un commentaire...