À l’évidence, le français recule, voire régresse!

Quelques-uns des nombreux exemples qui démontrent un glissement dangereux.

Par la présente, je vous informe avoir récemment déposé une plainte auprès de l’Office de la langue française (L’OQLF) pour dénoncer l’affichage unilingue anglais de deux commerces situés sur la rue Cartier à Québec, une artère principale et touristique de la ville de Québec, cité francophone unique dont la marque touristique  est  »L’ACCENT D’AMÉRIQUE ». Il s’agit du café WAVES-surf, qui a actuellement pignon sur rue au 1169 avenue Cartier, et ce, depuis quelques mois ainsi que le restaurant OLD SCHOOL WRAP dont l’ouverture est prévue cet automne dans le complexe La Pyramide sur le chemin Sainte-Foy à Québec.

Par ailleurs, au 625 Grande-Allée Est, une nouvelle auberge de jeunesse vient de voir le jour sous le vocable QBEDS. Il m’apparait tout à fait inconcevable qu’un commerce (hôtel) situé précisément entre le Parlement où a été votée la loi 101 et la statue du général Montcalm puisse avoir un nom anglais en affichage sur rue, au coeur de la plus ancienne ville francophone en Amérique du Nord!

En me référant à l’article 58 de la Charte de la langue française de la loi 101 qui stipule clairement que  »l’affichage public et la publicité commerciale doivent se faire en français » il m’apparaît évident que ces établissements contreviennent à la volonté des Québécois, de par la Charte de la langue française  »d’assurer la qualité et le rayonnement de la langue française ».

Par conséquent, j »ai demandé à l’Office de la langue française  de tout mettre en oeuvre afin de remédier à cette aberration pour que soit donnée  à la langue française toute la place qui lui revient, et ce, dans toutes les sphères de notre vie collective.

J’ajoute également quelques-uns des nombreux exemples qui démontrent un  glissement dangereux tel:  le  »FOODCAMP », un événement gastronomique organisé par le Château Frontenac; l’émission  « COUP DE FOOD » à la télé francophone; le festival  »GIN WEEK »; la maison de disque québécoise  »DARE TO CARE »; le restaurant La tanière qui décrit  l’ambiance du restaurant comme  »SPEAKEASY »; la nouvelle application  »WISE WALLET » créée par des Québécois pour achat local; l’usine québécoise de maison solaire  »BOX-OFFICE » et enfin, non le moindre, l’auteur-compositeur-interprète Daniel Bélanger qui vient de lancer un nouvel album de chansons francophones au titre allusif voire très surprenant « TRAVELLING« .

À l’évidence, le français recule, voire régresse!

Jean-Claude Lang

Québec

c.c. Office de la langue française

Ville de Québec

4 commentaires

  1. Maintenant que les CANADIANS de Toronto et du ROC (incluant les Rodhesians de MontrEal) sont bien certains d’avoir réussi à mâter le Québec et CROIENT que les Québécois sont trop peureux ou insouciants pour faire l’indépendance, ils n’ont plus aucun respect pour les francophones. NO MORE LOVIN AS IN 1995 !!!

    Dieu que ce serait AGRÉABLE de leur causer une DÉSAGRÉABLE surprise et leur prouver que nous ne sommes pas aussi lâches qu’ils pensent !!!

    Libérons-nous de notre syndrome de Stockholm.

    L’indépendance, une nécessité absolue et
    urgente.

    Continuons le combat.

    Le vent peut tourner au moment où on s’y attendra le moins !!!

  2. Je serais bien heureux que vous obteniez plus de résultats que moi avec l’OQLF.

    À chacune de mes plaintes j’ai obtenu un vague accusé de réception et puis plus rien, silence Radio !!!!

  3. que dire du festival Punk de Pont-Rouge baptisé: REDBRIDGE Fest !!!!

Participez à la discussion en laissant un commentaire...