« SOS français », un article de Jacques Lanctôt

Le français recule sur tous les fronts dans la grande région de Montréal, comme le confirme la dernière enquête menée par l’Office québécois de la langue française. Le pire, c’est qu’à force d’entendre répéter qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter, ce recul s’effectue dans la plus grande indifférence. Heureusement que certains sonnent l’alarme régulièrement, comme le font depuis trente ans Jean-Paul Perreault et l’organisme qu’il dirige, Impératif français.

Dans cet ouvrage qui tombe à point, l’ex-journaliste Paul Morissette brosse un portrait attachant du militant qui se trouve aux avant-postes du combat pour le français, dans l’Outaouais, à la frontière qui sépare le Québec d’Ottawa, la capitale où s’est organisée la résistance à la loi 101.

Il faut avoir la couenne dure et un front de bœuf pour persister pendant toutes ces années, malgré les menaces, les insultes de toutes sortes et les gestes haineux comme piétiner et brûler notre drapeau. Mais Perrault ne se laissera pas abattre et il sera de tous les combats.

La suite : https://www.journaldemontreal.com/2019/04/20/sos-francais