RÉVOLTE CONTRE LA LANGUE UNIQUE

Article de Jack Dion du 4 octobre 2019 extrait de Marianne Magazine à https://www.pressreader.com/france/marianne-magazine/20191004/282939567036602

Des fonctionnaires européens ont écrit une lettre ouverte à la future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, pour exprimer cette requête : « Nous voulons avoir le droit de travailler en français. » En principe, le français est l’une des trois langues officielles de l’UE, avec l’anglais et l’allemand. Dans les faits, le verbiage de Boris Johnson et de Donald Trump est devenu la langue unique. C’est si vrai que lorsque la dame appelée à régner à Bruxelles, qui se vante d’être trilingue, a eu son premier échange avec la presse, elle n’a parlé qu’en anglais, ou presque. Les fonctionnaires en colère écrivent : « Même lorsque la hiérarchie est francophone, nous recevons comme instruction orale de ne pas produire de documents dans d’autres langues que l’anglais. » La chose est d’autant plus cocasse à l’heure du Brexit. Alors que la Grande-Bretagne s’apprête à quitter l’Union européenne, l’anglais règne en maître. Il est surprenant de prétendre défendre le mode de vie européen et de perpétuer l’impérialisme culturel que symbolise la langue des Gafam et de l’Otan. A défaut d’avoir une langue officielle, l’Europe pourrait à tout le moins défendre son pluralisme linguistique.

1 commentaire

Participez à la discussion en laissant un commentaire...