On se paie notre gueule!

« Présence suffisante du français » (OQLF)

On nous miniaturise, banalise! On rit de nous avec des génériques minuscules ou des descriptifs quasi invisibles ou illisibles

Dans le document de l’OQLF sur l’affichage des marques de commerce, il est clairement spécifié que celui-ci doit garantir « une présence suffisante du français ».

Selon vous, est-ce que des génériques minuscules ou des descriptifs quasi invisibles ou illisibles comme ceux qui sont joints ici répondent à l`exigence d’une « présence suffisante du français »? Pour voir le français, vous devrez agrandir les photos et même là, vous ne parviendrez probablement pas à tout lire!!!

Tous les commerces dont la photo est jointe sont situés aux Promenades de Gatineau, 1100 boulevard Maloney O, Gatineau QC J8T 6G3.

Foot Locker Kurves T-shirt Time Softmoc OK Kids

Mais il y en a plein partout au Québec!

Une nation qui ne se respecte pas ne peut espérer être respectée par les autres!

Adresse utile : plaintes@oqlf.gouv.qc.ca

6 commentaires

  1. En effet c’est carrément banalisé la loi 101 qui a été charcuté à 3 reprises par la cour suprême. De plus, quand on rajoute qu’un ministère québécois, le MÉES cautionne l’établissement d’un campus unilingue anglophone à Montréal…
    C’est vraiment le bout du bout…

  2. Se pourrait-il, comme le laisse entendre l’article ci-dessous de La Presse qu’une partie du problème vienne des règlements de la Ville de Gatineau sur l’affichage?

    https://www.lapresse.ca/actualites/202001/14/01-5256840-affichage-en-francais-pas-toujours-pas-partout.php

  3. Puisque les commerces ont abusé de la distinction réglementaire floue entre le générique et le spécifique, on pourrait exiger le renversement de la proportion de la taille des lettres : 90 % pour le générique français et 10 % pour le spécifique. Ou mieux, imposer une raison sociale à 100 % française, y compris donc le spécifique.

  4. René Lévesque doit pleurer dans sa tombe

    • Je suppose qu’il doit se dire « qu’est-ce qui est advenu du Québec, où sont les défenseurs de la langue française, des pleutres qui ne réagissent pas, s’il n’y a pas de réaction efficace de leur part, c’est du pain bénit pour les tuniques rouges ou leurs sympathisants.

      • En tout les cas, moi, je ne mange pas de ce pain-là. Les sympathisants, des francophones soumis, s’entend !

Participez à la discussion en laissant un commentaire...