« L’impérialisme linguistique de l’anglais, un défi pour l’Europe ! »

À venir : Le livre en français sur l'impérialisme linguistique, du Britannique Robert Phillipson !

Bonne nouvelle : le livre « English-only Europe ? Challenging linguistic policy », du Britannique Robert Phillipson a été traduit en français.

Il paraîtra dès le 14 mars sous le titre de « L’impérialisme linguistique de l’anglais, un défi pour l’Europe ! ».

Robert Phillipson est l’auteur de plusieurs livres en anglais concernant l’impérialisme linguistique.

Pour l’occasion de la sortie de son livre en français, Robert Phillipson viendra à Paris les 11 au 14 mars 2019.

La suite :
https://www.francophonie-avenir.com/fr/Info-breves/331-a-venir-Le-livre-en-f
rancais-sur-l-imperialisme-linguistique-du-Britannique-Robert-Phillipson

2 commentaires

  1. C’est intéressant de noter que François Grin écrit la préface aussi. Phillipson est linguiste et Grin économiste par profession. Leurs deux textes se complémente en fait. Il est bon temps que plus de gens éduqués s’engagent dans le débat linguistique. Au Canada, toute notre politique linguistique se penche sur le mythe de « deux peuples fondateurs » à l’exclusion explicite des « Indiens et les Esquimaux » et des « autres groupes ethniques ». Le seul linguiste par profession parmi les Commissaires de la Commission royale d’enquête sur le bilinguisme et le biculturalisme écrivit même des remarques dissidentes. Aucun des autres commissaires étaient pédagogue, linguiste ou économiste par profession. Ils voulaient juste promouvoir le mythe ethnocentrique de « deux peuples fondateurs » contre toute preuve contraire à l’époque ou les peuples autochtones commençaient à revendiquer leurs droits au zénith de l’époque des pensionnats. Il est temps que nous commençons à considérer les paroles de Saganash et Bellegarde au sujet des politiques linguistiques du Canada.

  2. J’ai lu la version originale en anglais il y à longtemps. Intéressement, il propose l’espéranto comme solution possible. François Grin dans son rapport de 2005 propose lui aussi l’espéranto ou une autre langue auxiliaire internationale comme langue de traduction pivot entre les langues de l’Europe :
    https://www.ladocumentationfrancaise.fr/var/storage/rapports-publics/054000678.pdf

    J’ai remarquée que de ce coté de l’Atlantique, le site de « la Nation française du Canada » semble lui aussi promouvoir l’espéranto ou une autre langue auxiliaire internationale pour la communication efficace entre canadiens anglais, français, autochtones et autres :
    https://www.nationfrancaiseducanada.com/

    L’impérialisme linguistique semble faire face à de plus en plus de résistance de tout coté.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...