Le tout-à-l’anglais

Quoi de mieux que de ressembler à un Big Mac? Les fossoyeurs de la chanson en français.

Peut-on imaginer Brassens écrivant et chantant en anglais? Ou Raymond Lévesque? On cherche à remplacer la grande cuisine française par les hamburgers de McDonald, le sublime café des petits restos d’Italie par des Starbucks américains. On procède de la même manière en tout, ce qui comprend la chanson populaire. Les riches américains et leurs alliés anglo-saxons sont partout et imposent leur médiocrité au monde entier. Et ça marche! Incapables de créer quoi que ce soit d’original et intéressant, nos petits artistes locaux imitent. Quoi de mieux que de ressembler à un Big Mac?

Paul Morissette
Gatineau

2 commentaires

  1. DEPUIS LE XVIIEME SIECLE (DEJA SOUS L.XIII ET L.XIV) LE SYSTEME APATRIDE MONETAIRE INTERNATIONAL ANGLOAMERICAIN DESTRUCTEUR DES NATIONS ET DES CIVILISATIONS AVEC LEUR CULTURE ET SOUVENT CREATEUR DES GUERRES, NOUS ANEANTIT ET DETRUIT PETIT A PETIT NOTRE DIFFICILE MAIS TRES BELLE LANGUE EN LA SALISSANT PAR DU FRANGLAIS OU DU FRANCHARABIA. EN REVANCHE POUR SOI-DISANT ETRE A LA PAGE ET SE DONNER UN GENRE MAIS SURTOUT SE CROIRE INFATUES D UNE ILLUSOIRE SUPERIORITE INTELLECTUELLE BEAUCOUP DE FRANCAIS SE SOUMETTENT A CETTE OLIGARCHIE PLUTOT QUE D AVOIR LE COURAGE DE REAGIR ET DE PROTEGER NOTRE PATRIMOINE. PERSONNELLEMENT J EVITE AU MAXIMUM D UTILISER DES MOTS ANGLAIS DANS MES PAROLES, POUR EXEMPLE EN AUTOMOBILE JE N APPELLE PAS SUV CES GROS VEHICULES SOUFFRANT D UNE SURCHARGE PONDERALE TANT A LA MODE ET IMPERSONNELS MAIS JE DIS: UTILITAIRES SPORTIFS.

  2. Puisque vous parlez de Brassens, en effet, ce dernier n’a jamais chanté autrement qu’en français. Il disait d’ailleurs en plaisantant : « C’est la langue étrangère que je comprends le mieux. Et c’est déjà assez difficile.»

Les commentaires sont fermés pour cet article.