Le délire du maire de Hampstead, William Steinberg

Le Canada pratique un « nettoyage ethnique » systématique depuis fort longtemps.

William Steinberg

William Steinberg

Lorsque le maire de la ville de Hampstead, William Steinberg, parle de « nettoyage ethnique », il veut sûrement parler de la vision, des stratégies et des politiques de minorisation, d’isolement, d’assimilation et d’effacement toujours en vigueur que le Canada dans son ensemble et, entre autres, le gouvernement fédéral appliquent depuis le rapport Durham pour imposer l’anglicisation des francophones.

Dans son rapport, Durham écrivait : « Je n’entretiens aucun doute au sujet du caractère national qui doit être donné au Bas-Canada : ce doit être celui de l’Empire britannique, celui de la majorité de la population de l’Amérique britannique, celui de la grande race qui doit, à une époque prochaine, être prédominante sur tout le continent de l’Amérique du Nord. »

Les statistiques démographiques permettent de mesurer l’efficacité des politiques de minorisation ethnique du Canada. Par exemple, de 1840 à  2016, l’importance relative de la population de langue maternelle française au Canada est passée de 45 % à 21 %, et pour la courte période de 1951 à 2016, de 29 % à 21 %, une baisse de 28 %.

Un Plan de réparation historique et des excuses publiques s’imposent.
Quant à William Steinberg, c’est d’un « nettoyage » à la laine d’acier de sa québécophobie dont il a besoin!

Adresses utiles :
William Steinberg, maire
wsteinberg@hampstead.qc.ca
info@hampstead.qc.ca

Ville de Hampstead
5569, chemin Queen-Mary
Hampstead (Québec) H3X 1W5
Tél.: 514 369-8200
Téléc: 514 369-8229 

P.-S. En cliquant sur l’adresse Internet www.hampstead.qc.ca de la Ville de Hampstead, vous serez accueilli dans la version anglaise… où vous trouverez un minuscule icône « FR »!

Sur le même sujet : « Bill Steinberg, le pestiféré » à https://www.journaldemontreal.com/2019/04/11/bill-steinberg-le-pestifere

1 commentaire

  1. Que dire des Bronfman qui ont migré vers le Québec en 1930, mais pas de l’Europe ?

    La famille Bronfman et l’histoire du Canada
    « Harry Bronfman était riche, il était libéral, mais plus que tout il était un contrebandier de boissons alcooliques et un Juif ». – James H. Gray, l’Ordre du Canada en 1988

    Suite aux recommandations d’une commission royale concernant les douanes et accises, des accusations furent portées contre Harry Bronfman en 1930. Ceci résulta dans une accusation pour pot-de-vin, pour avoir soudoyé un membre du jury au Manitoba. Suite à ces démêlés avec la justice, l’empire Bronfman déménagea ses pinacles au Québec.

    Est-ce que ce volet de l’histoire canadienne a été exploité dans les séries Historica?????

    Bien que la famille Bronfman soit de religion juive, le patriarche Yechiel immigra dans l’ouest canadien bien avant l’holocauste, à savoir au dix-neuvième siècle. Ce dernier, le père de Abe, Harry et Sam, anglicisa son prénom à Ekiel et par la suite à Ezekiel.

    Voir les deux livres de James H. Gray du Winnipeg Free Press, à qui on a décerné the Alberta Order of Excellence en 1987 et l’Ordre du Canada en 1988, qui documentent les origines de la fortune et de l’entreprise Bronfman, à savoir :

    1. « Red Lights on the Prairies », Macmillan of Canada, Toronto, 1971, qui traite de la prostitution.
    2. « Booze » : when whiskey ruled the West, Macmillan of Canada, 1972, qui traite du commerce illégal de l’alcool lors de la prohibition.
    À la page 185 du second livre, on qualifie Harry Bronfman comme suit : « He was rich, he was liberal, but most of all he was a « bootlegger » and a Jew ». Traduction: « Il était riche, il était libéral, mais plus que tout il était un contrebandier de boissons alcooliques et un Juif ».

    Dans ces livres, les thèmes suivant de l’histoire du Canada sont traités :
    • Les Orangistes, les alliés du KKK au USA,
    • Le Ku Klux Klan,
    • L’élimination des droits des francophones,
    • Le racisme contre les chinois et les hindous, « Cleaning out the Chinks »,
    • La discrimination raciale contre les noirs.

    http://en.wikipedia.org/wiki/James_H._Gray

    Parce que cette famille fait partie de ceuzes qui nous exploitent depuis des années et luttent contre notre émancipation ? Niveau racisme, je n’ai aucune leçon à recevoir de ceux-ci. Ce n’est pas une famille d’ex-mafieux ayant fait leur fortune dans les trafics et la corruption qui va me faire verser une larme.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...