La France s’écrase et humilie la francophonie et la démocratie culturelle mondiale

« Lorraine Airport », « Navigo Easy », « French Bank », « Green Speed », « French Tech », « Made for Sharing », « Alpes is here », « Black Friday », « Naval Group », « Business France », « Only Lyon », « Annecy Mountains », « News Room », « Creative Factory », « My positive impact », « Job Dating », « Start Up », etc.

Le franglais et le globish deviennent sa langue nationale et cela même avec le Brexit!

Héritage des Sarkozy et des Macron de ce monde, l’anglomanie et l’anglolâtrie des politiques, des décideurs français, des agences de « com » et des médias procèdent à l’arrachage systématique du français… en France!

Le délire anglomane et la substitution linguistique s’infiltrent partout jusque dans les préférences culturelles et dans les désignations officielles de services publics. N’en voici que quelques exemples  : « Lorraine Airport », « Navigo Easy », « French Bank », « Green Speed », « French Tech », « Made for Sharing », « Alpes is here », « Black Friday », « Naval Group », « Business France », « Only Lyon », « Annecy Mountains », « News Room », « Ceative Factory », « My positive impact », « Job Dating », « Start Up », etc.

Néanmoins, un changement d’attitude s’opère et nous félicitons les efforts des mouvements citoyens qui émergent et s’affirment de plus en plus pour la dépollution de l’environnement culturel français afin d’éradiquer la colonisation des cerveaux qui appuie le tout à l’anglais.

Bientôt, seront considérés comme de « vieux » ringards ceux et celles qui soutiennent le nivellement culturel, le tout-anglais, l’américanisation des goûts culturels, la destruction de la biodiversité culturelle mondiale.

7 commentaires

  1. Je suis membre d’un site « les copains d’avant de l’internaute.com » où je leur ai déjà fait part des anglicismes employés dans la langue française courante, ce fait est en augmentation constante. J’ai eu des réponses comme quoi c’est le gouvernement français qui en emploie, des artistes ou personnalités diverses. De plus en plus d’anglicismes sont acceptés et intégrés par l’académie française. J’ai écris à cette académie, sans réponse. Ici, au Québec, il y a Impératif Français pour interagir lorsqu’il y a un manquement au bilinguisme. Je leur ai dis que c’est à eux, contribuables et consommateurs, de faire en sorte d’être entendus, faire des pétitions de façon à être entendus par les autorités françaises et plus ils seront nombreux à réagir à cette intrusion, plus il y aura de chance qu’un changement puisse s’opérer. Apparemment, cela ne semble pas les déranger et donc, ne font rien. Ah, si l’on touche à leurs droits acquis comme la réforme des retraites, en France, ils sont tous vent debout. Ils ne s’aperçoivent pas ou s’en apercevront trop tard que leur langue n’est plus ce qu’elle était; c’est du franglais. J’essaie, de tous les moyens à ma disposition, de faire influer leur disposition de changer les choses vers un français pur.

  2. J’adhère totalement à votre interpellation des responsables et des citoyens de mon pays. Je pense que de tels appels très forts, venus de militants de la Francophonie hors hexagone, en particulier du Québec (et aussi de Suisse, en attendant les autres…) peuvent contribuer à faire bouger les choses ; en tout cas je l’espère.
    Je propose à notre président et aux autres administrateurs de DLF en Pays de Savoie de le diffuser largement, non seulement à nos adhérents et aux médias régionaux mais aussi, si possible, directement aux sociétés privées et organismes publics fautifs.

    • Je l’ai fais et leurs réponses sont que le gouvernement les emploie, à la télévision par les animateurs, dans les reportages, partout. Donc eux les emploient aussi, cela devient assimilé à force d’utilisation. Les envahisseurs anglais doivent bien rigoler de leur succès. La deuxième langue, en France, c’est l’anglais; mais ils ne sont pas capable de faire une distinction entre l’un et l’autre. Possiblement, dans quelques générations, le français en France, disparaitra au profit de l’anglais. À moins qu’il y ai un redressement linguistique. En tout cas c’est mal parti.

  3. Ça fait un bail, que c’est commencé en Françe, avec les  »druge store » les  »mobil homes » les  »food trucks » les  »sponsors » les  »weekends » les  »drive » etc…

  4. Messieurs et mesadme d’IF… on ne peut pas lutter seuls. Je suis maintenant à Lima au Pérou, et on trouve des « sales », « gluten free », « delivery », « foot court », etc sans mentionner les chaînes américaines qui utilisent l’anglais pour leur publicité etc. On approche noël et la musique dans les commerces est celle des films américaines tout en anglais. Il faut trouver des mouvements comme le vôtre dans chaque pays pour lutter et faire reculer cette anglomanie. Il faut sensibiliser à la population et aux gouvernements pour utiliser des mécanismes qui promeuvent des langues officiels de chaque pays.

  5. Merci pour cette – paradoxale – aide aux efforts des Français tentant de secouer les consciences. Votre commentaire, hélas pertinent, nous conforte. Il convient de stigmatiser l’attitude de colonisés des Français, couchés aux pieds de leur bon maître, l’impérialisme linguistico-culturel anglo-américain.

  6. Tous des cons comme ils le dirait eux-mêmes

Participez à la discussion en laissant un commentaire...