France – Appel contre le tout-anglais dans l’enseignement

Un comportement suicidaire mené par les politiques français (et québécois)!

source: http://www.communcommune.com/

L’anglais à tous les étages de l’enseignement: telle est clairement la direction générale où s’engage un rapport officiel sur l’enseignement des langues étrangères, récemment remis à M. Blanquer, ministre de l’Éducation nationale (Le Monde du 14/9). Sous couvert de favoriser un apprentissage des langues en France, il s’agit surtout de rendre et l’enseignement et la pratique de l’anglais, obligatoires du CP à l’Université. Épreuve d’anglais au concours de recrutement des professeurs des écoles et au CAPES ; apprentissage de l’anglais « façon langue maternelle », à partir du CP ; enseignement obligatoire de cette langue au collège (elle devient la seule « première langue »). Tout ceci viendrait donc en complément et en amont de l’anglicisation déjà très avancée de l’enseignement supérieur.

La très grande majorité des élèves étudie déjà l’anglais comme première langue. Mais ce projet vise à parachever l’entreprise ancienne et acharnée, pour faire en sorte que le français ne soit plus la langue de référence dans l’enseignement.

Dans l’enseignement primaire comme au collège, les enseignants peinent de plus en plus pour faire maîtriser aux élèves les bases et règles élémentaires de la langue française. L’introduction généralisée, prématurée de l’anglais, complique et aggrave énormément les choses, en particulier avec nos élèves d’origine étrangère.

Enfin, nous donnons le plus mauvais signal à l’étranger, francophone ou non, pourtant désireux de langue française, mais qui se décourage devant ce comportement suicidaire;
c’est pourquoi les associations qui s’activent pour la défense et la promotion de la langue française, appellent les enseignants et les familles à refuser une telle réforme. Elle serait pédagogiquement aberrante, à cause de l’appauvrissement radical qu’entraine la monomanie obsessionnelle de l’anglais. Elle serait culturellement irresponsable, au vu de la perte de prestige.

Et voici un argumentaire de Georges Gastaud, professeur de philosophie, communiste rénovateur et patriote, président de COURRIEL, association membre de notre synergie inter-associative pour le français :Défendre la langue française et la diversité linguistique – par Georges Gastaud  (7 minutes) à https://www.youtube.com/watch?v=ToVicfLUvsA

Albert Salon, ancien ambassadeur de la France

(19 septembre 2018)