Eurovision 2019 : demandons l’élimination de Bilal Hassani !

Réagissons, ne nous laissons plus faire ! Le bilinguisme de la France à l’Eurovision, c’est l’eau tiède du début de notre bain mortel, juste avant que l’eau ne bout et que nous finissions par disparaître, cuits et mixés dans la soupe des marchands de spectacles, car pour eux la richesse de la diversité des langues et des cultures est un frein à leurs profits basés sur la normalisation-standardisation des goûts et des couleurs, et c’est pourquoi la richesse de la diversité des langues et des cultures, pour ces marchands sans scrupule, doit finir en bouillie. Oui, à force de se laisser marcher sur la langue, ils finiront carrément par nous passer sur le corps !

Comme on pouvait s’en douter, c’est Bilal Hassani qui a remporté le concours de télé-crochet organisé par France 2, à travers l’émission Destination Eurovision 2019.

Cette émission s’est déroulée en 3 étapes :

– samedi 12 janvier  : 4 candidats sont sélectionnés sur les 9 qui se sont présentés, c’est Bilal Hassani qui remporte la première place avec une chanson en bilingue français-anglais.

Bilal Hassani, sa chanson ne respecte pas le règlement, il doit être éliminé !

– samedi 19 janvier : 4 candidats sont sélectionnés sur les 9 qui se sont présentés, c’est Seemone qui remporte la première place avec une chanson entièrement en français.

– samedi 26 janvier : 1 candidat sur les 8 finalistes, est sélectionné pour représenter la France à l’Eurovision 2019 à Tel-Aviv, en Israël, et c’est Bilal Hassani qui a remporté la mise sauvé par le jury français, alors que le jury étranger l’a classé cinquième. Nous remarquerons que si Bilal Hassani a été classé cinquième par le jury étranger, Seemone, qui chantait entièrement en français, a été classée première par ce même jury. Preuve, s’il en fallait une, que chanter en anglais ou en bilingue français-anglais, ne favorise pas forcément le vote des jurys étrangers non francophones.

Le jury étranger a mis en première place Seemone qui chantait entièrement en français !

Oui, on pouvait se douter que Bilal Hassani sortirait vainqueur de ce concours organisé par France 2, car ce personnage correspond parfaitement aux critères de la bien-pensance actuelle, une bien-pensance qui consiste notamment à mettre de l’anglais partout. D’ailleurs, en plus de sa chanson en bilingue français-anglais, le pseudo de Bilal Hassani sur touiteur est en anglais : « iambilalhassani », pour « I am Billal Hassani »( Je suis Bilal Hassani, en français – voir : @iambilalhassani).

Dès le départ, donc, j’ai été contre la chanson de Bilal Hassani, car celle-ci est en bilingue français-anglais, alors que, pour représenter notre pays, il me semble tout à fait évident et normal qu’il faille le représenter en chantant une chanson entièrement en français, le français étant notre seule langue nationale, le français étant encore une grande langue internationale, le français étant la langue de la Francophonie, une langue qui touche plusieurs centaines de millions de locuteurs à travers le monde.

De plus, à voir le règlement de plus près, je me suis rendu compte que ledit règlement – le même que celui de 2018 qui a été reconduit pour 2019, selon ce que j’ai lu sur le site http://www.eurovision-fr.net -, stipule que la chanson qui représentera la France à l’Eurovision doit avoir au moins 70% de paroles en français Or, la chanson de Bilal Hassani, c’est 50% de paroles en anglais et 50% en français.

J’ai compté : 159 mots en anglais contre 157 en français !

L’anglais est même majoritaire !

Normalement donc, Bilal Hassani devrait être éliminé, et c’est Seemone, arrivée en deuxième position lors de la finale, qui devrait représenter la France à l’Eurovision cette année. (…)

La suite ou pour en savoir plus : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/eurovision-2019-demandons-l-212307

7 commentaires

  1. plusieurs centaines de millions de locuteurs à travers le monde.faux faux et faux le Français un patois

  2. Tout à fait d’accord!

  3. Bravo pour votre vigilance. Il est malheureux de constater très fréquemment qu’il est de bon ton dans un certain milieu d’utiliser l’anglais.
    Quelle tristesse!

  4. Tout à fait d’accord, c’est un peu n’importe quoi cet amalgame français anglais, c’est une mode qui avilie la création de chansons françaises et c’est malheureusement une solution de facilité pour passer à la radio d’avoir un refrain en anglais… c’est bassement commercial mais ces chansons ne feront pas de vieux os, c’est des chansons dans l’intantané, on les oubliera vite, et surtout on ne les chantera même plus dans 5 ans. Quand des artistes français se mettent à chanter en anglais, c’est souvent parce qu’ils ne performent pas assez bien dans leur propre langue. Alors on chante en anglais c’est la langue passe-partout et bouche trou…

  5. Pour faire respecter le règlement, nous allons écrire au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), au Défenseur des Droits (Jacques Toubon), au ministre de la Culture,et au délégué général à la langue française. Nous espérons que ces personnes voudront bien se pencher sur le problème et qu’elles permettront ainsi à la France d’éviter de passer aux yeux du monde pour un pays bilingue français-anglais, c’est-à-dire un pays sous influence anglo-ricaine. Si ces personnes n’interviennent pas, il nous faudra alors saisir le juge des référés du Tribunal de grande instance de Paris.

  6. Complètement d’accord.

  7. Et comment fait-on respecter le règlement ?

Participez à la discussion en laissant un commentaire...