AU SUJET DE L’EUROVISION 2008

Petit résumé d’une triste situation.

Nicolas Sarkozy ne tient pas ses promesses :
Force est de constater que notre Président n’est pas intervenu dans l’affaire de l’Eurovision en anglais par la France. Pourtant, lors de sa campagne électorale, il s’est prononcé ouvertement pour la défense de la langue française, pour la promotion de la Francophonie et pour la lutte contre le tout anglais. Voir, en cela, son discours de Caen fait le 9 mars 2007 où il disait notamment :

« Le français, c’est l’âme de la France, c’est son esprit, c’est sa culture, c’est sa pensée, c’est sa liberté. C’est le droit de penser autrement que selon la pensée dominante. La diversité linguistique, c’est la condition de la diversité culturelle et du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. La langue n’est pas une marchandise, la langue n’est pas une technique ».

« Nous avons le devoir pour nos enfants, pour l’avenir de la civilisation mondiale, pour la défense d’une certaine idée de l’homme, de promouvoir la langue française ».

« Si je suis élu, je mettrai la francophonie au rang des priorités diplomatiques de la France. Je renforcerai tout à la fois le dispositif de l’action culturelle de la France à l’étranger et l’aide à la création, parce que c’est par la création que le français rayonne ».

Eh oui ! Malgré ces belles paroles, il n’a pas levé le petit doigt pour exiger, du Service public de télévision (FR3), un chanteur francophone pour représenter notre pays au concours de l’Eurovision. À partir de là, quel crédit peut-on accorder à tout ce que peut dire Nicolas Sarkozy ?

Les langues ethniques et communautaires plutôt que la langue de la République et de la Francophonie :
Sur 577 députés et 331 sénateurs combien ont-ils protesté vigoureusement contre le fait que la France chantera en anglais à l’Eurovision ? Très peu, 4 ou 5, pas plus ! Quelle honte !

Hélas, il semble que nos députés et sénateurs semblent plus intéressés à vouloir défendre les langues ethniques, régionales ou communautaires que la langue de la République et de la Francophonie. Notre sort sera-t-il demain de nous enfermer dans une langue ethnique à l’intérieur de nos régions et de parler anglais chaque fois que nous en sortirons ?

Pourtant : La langue française est, dans le contexte actuel de la mondialisation de l’économie, une arme de lutte contre l’uniformisation du monde par l’anglais. Entre communautarisme et mondialisme, entre tout ayatollah et tout Coca-Cola, elle est un juste milieu. Et si la liberté, c’est d’avoir le choix, alors, au nom de la liberté, la langue française doit, à son niveau, et avec d’autres langues, contribuer à ce qu’il y ait toujours le choix, dans la communication internationale, de pouvoir s’exprimer autrement qu’en anglais.

Il préfère Londres à Paris :
Sébastien Tellier, le candidat français qui représentera la France (?) à l’Eurovision 2008 préfère Londres à Paris, il le dit dans la vidéo, ci-après. Il s’exprime également sur la pauvreté musicale en France et finit par déclarer son amour à la chanson anglaise. Il avoue aussi avoir pris la décision de participer au concours de l’Eurovision sous l’effet de l’ alcool. Bref, nous avons là un alcoolo, un anglomane, un gars qui préfère Londres à Paris, et la chanson anglaise à la chanson française et c’est ce personnage que Mme Mézerette, directrice des jeux et divertissements sur FR3, a choisi pour nous représenter à l’Eurovision. Bravo Madame, vous devez avoir un sacré piston, ou vos directives viennent de plus haut, pour pouvoir travailler ainsi sans être inquiétée pour la pérennité de votre place !

Voir la vidéo : http://www.tvblabla.net/eurovision-sebastien-tellier-crache-dans-la-soupe.php

Attention, une dictature peut en cacher une autre :
Il y a 40 ans, le dictateur Franco, qui dirigeait à l’époque l’Espagne, acheta le concours de l’Eurovision pour faire gagner la candidate espagnole Massiel (http://www.tvblabla.net/eurovision-1968-achete.php).

Aujourd’hui, pour répondre à la dictature de l’anglais, les dirigeants de FR3, De Carolis, Duhamel et Mézerette, ont choisi un chanteur anglophone pour représenter la France à l’Eurovision.

Qui est le plus coupable : Franco, d’avoir acheté le jury pour faire gagner son pays ou les dirigeants de FR3, de nous avoir vendus à la langue impériale pour faire gagner l’anglais ?

 

Régis Ravat
Président de l’A.FR.AV (www.francophonie-avenir.com)

Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, merci de signer et de faire signer notre pétition en ligne : Pétition pour demander au président de la République, Nicolas Sarkozy, de respecter ses engagements électoraux en matière de langue française, de Francophonie et de lutte contre le tout anglais.

Ensemble réagissons :

Nicolas Sarkozy :
Écrire au Président de la République
secretariat.president@elysee.fr

Abdou Diouf :
Secretaire.General@Francophonie.org
cellule@francophonie.org

Christine Albanel :
Envoyer au courrier au Ministre de la Culture

Patrick de Carolis :
Écrire à France-Télévision
communiquesdepresse@exchange.france3.fr
http://relations.france3.fr/form1_medprog.php
france5.telespectateur@srt.francetelevisions.fr
marie-claire.mezerette@france3.fr

CSA :
M. Michel Boyon, Président
michel.boyon@csa.fr

Participez à la discussion en laissant un commentaire...