LA POLLUTION VISUELLE DE GREENPEACE

Ci-dessous, la réponse du Maire de Paris, Monsieur Bertrand Delanoë aux
nombreuses plaintes qu’il a reçues de citoyens de tous les coins du monde
protestant contre la pollution visuelle de Greenpeace. On se rappellera (GREENPEACE POLLUE!)
que Greenpeace avait installé sur la tour Eiffel, symbole de la francophonie
internationale, une banderole en anglais ne respectant pas ainsi l’environnement
culturel et linguistique de la francophonie.

Le Maire de Paris monsieur Bertrand Delanoë tient à se dissocier de la
pollution visuelle de Greenpeace :

Votre message électronique est bien parvenu à Bertrand Delanoë.

Le Maire de Paris m’a chargé de vous indiquer que la municipalité n’a pas
donné son accord à l’installation de la banderole sur la Tour Eiffel ; il s’agit
donc d’une action non autorisée de « Greenpeace ».

La Direction générale de la Tour, en liaison avec les services de la
Préfecture de Police et de la Ville, a négocié âprement avec les représentants
de l’association pour éviter des débordements supplémentaires mais sans pouvoir
empêcher le déploiement de la banderole, dont Bertrand Delanoë regrette tout
particulièrement, comme vous-même, qu’elle ait porté une inscr1ption en langue
anglaise – ce que rien ne peut justifier.

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de ma considération distinguée.

Le Chef du Cabinet du Maire de Paris
Loic Rousseau
*****************

RéPONSE DE GREENPEACE

Par
contre, Greenpeace ajoute l’injure à l’insulte. Dans le courriel ci-dessous,
Greenpeace banalise la langue française et la francophonie internationale;
Greenpeace ne respecte pas l’environnement culturel français et refuse de
reconnaître et de respecter la diversité culturelle mondiale. Vous trouverez à
la fin de ce courriel les coordonnées de Greenpeace qui apprécierait sûrement
recevoir vos commentaires.

Le 05/02/07, Greenpeace France (contact-france@diala.greenpeace.org) a écrit
:

Pour répondre à votre question,

Cette action sur la Tour Eiffel a été conçue dans le cadre du de la réunion
internationale du GIEC à Paris.

Greenpeace, quelques jours avant avait publié son scénario « révolution
énergétique » : un scénario mondial pour lutter contre les changements
climatiques. Ce scénario permet de dire qu’effectivement : l’urgence est là, les
solutions aussi donc il n’est pas trop tard. Afin que ce message soient envoyé
au monde entier, nous avons fait le choix de l’écrire dans la langue
internationale c’est à dire l’anglais.

La photo du message sur la Tour Eiffel a été d’ailleurs publiée dans le monde
entier et a amené les plus curieux à se plonger dans les propositions de
Greenpeace.

De plus, le réchauffement climatique est un problème mondial et non national.
Greenpeace au niveau mondial a donc choisi un seul slogan : it’s not too late.

Greenpeace France,
contact-france@diala.greenpeace.org

**********
Source :

Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7
Tél. : 819 684-8460
Téléc. : 819 684-5902
Imperatif@imperatif-francais.org
http://www.imperatif-francais.org

(Le 16 février 2007)