ESSO FAIT MARCHE ARRIÈRE

Félicitations
à tous ceux et à toutes celles qui sont intervenus pour faire entendre raison à
ESSO! La pétrolière Esso fait marche arrière après le tollé soulevé par son
intention d’angliciser la bannière de ses dépanneurs au Québec, en les
rebaptisant On the Run.

« Après avoir écouté les commentaires de nos clients, nous avons conclu que
ça ne valait pas la peine de convertir les Marché Express en bannières
On the Run
», a déclaré Robert Théberge, porte-parole d’Esso pour le Québec
et l’Ontario.*

D’autres compagnies au Québec auraient avantage à repenser leur mise en
marché afin de s’afficher en français comme le réclame le marché québécois. à
vous d’y voir!

Il suffit de penser à celles qui utilisent comme raison sociale des
appellations unilingues anglaises : East Side Mario’s, Future Shop, Toy’s R Us,
Foot Locker, Music World, Payless ShoeSource, Children’s Place, Canadian Tire,
Burger King, Speedy Muffler, Starbucks, Blockbuster, Colour Your World, Second
Cup, Home Depot, Costco Wholesale et bien d’autres.

à vous d’agir!

Jean-Paul Perreault
Impératif français
Recherche et communications

*Nouvelle extraite de Radio-Canada suivie du communiqué publié par
Impératif français

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2007/01/08/006-esso-affichage.shtml

La pétrolière Esso fait marche arrière après le tollé soulevé par son
intention d’angliciser la bannière de ses dépanneurs au Québec, en les
rebaptisant On The Run.

« Après avoir écouté les commentaires de nos clients, nous avons conclu que
ça ne valait pas la peine de convertir les Marché Express en bannière
On The Run
», a déclaré Robert Théberge, porte-parole d’Esso pour le Québec
et l’Ontario.

La pétrolière envisageait d’apposer l’enseigne anglaise à ses 55 dépanneurs
Marché Express au Québec, histoire de « standardiser » la marque de commerce
dans l’ensemble de l’Amérique du Nord. Un premier établissement portant cette
appellation a d’ailleurs ouvert ses portes récemment dans la municipalité de
Mont-Royal, sur l’île de Montréal, suscitant la colère de citoyens et
d’organismes de défense de la langue française.

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, a estimé qu’en
concrétisant ce projet, Esso manquerait de respect envers l’environnement
culturel et linguistique québécois. Il a encouragé les consommateurs à boycotter
Esso si elle maintenait l’appellation On The Run sur la devanture de ses
magasins. La Société Saint-Jean-Baptiste a également critiqué le virage
anglophone pris par la pétrolière.

La Charte de la langue française n’interdit pas à Esso d’utiliser ce nom
anglais, comme elle le fait ailleurs au Canada et aux états-Unis, car il s’agit
d’une marque de commerce enregistrée. L’Office de la langue française a
toutefois souhaité que la pétrolière trouve un équivalent français, comme le
font d’autres multinationales présentes au Québec.

Communiqué publié par Impératif français:

« ON THE RUN »

« ON THE RUN » :
ESSO doit reconsidérer sa décision

Le 5 janvier 2006 – Alors que près de 40 pays ont ratifié la Convention de
l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité culturelle mondiale
dont le Canada et le Québec en furent l’instigateur, la pétrolière L’Impériale
ESSO décide de remplacer la raison sociale française « Marché Express » des 54
dépanneurs de ses stations-service québécoises par un nom anglais : « On The Run
»!

Impératif français s’explique mal la nouvelle orientation anglicisante
de la pétrolière puisque le nom français « Marché Express » est déjà bien établi
et largement accepté au Québec.

Par cette décision défrancisante et non respectueuse de
l’environnement linguistique québécois, le groupe ESSO agit en prédateur
culturel, faisant fi de l’identité québécoise et refusant de participer à la
protection de la diversité culturelle mondiale.

Impératif français invite la pétrolière à reconsidérer sa décision d’imposer
le nom anglais « On The Run » au marché québécois et les consommateurs à bien
choisir dorénavant les dépanneurs et les stations-service qu’ils encouragent.

Adresse utile :
www.limperiale.ca

Source :

Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
Recherche et communications

******************
Nouvelle publiée par Branchez-vous le 6 janvier 2007:


http://info.branchez-vous.com/ActualiteAffaires/070106/F010606U.html

La pétrolière Esso changerait ses « Marchés Express » en « On The Run »

MONTREAL (PC) – La pétrolière Esso entend changer l’appellation des
dépanneurs de ses stations-service au Québec. Les 54 « Marchés Express »
deviendraient des « On the Run », comme c’est le cas ailleurs au Canada et aux
Etats-Unis.

L’organisme de défense « Impératif français » fustige cet éventuel changement
de nom. Son président Jean-Paul Perreault soutient que ce serait un manque de
respect envers l’environnement culturel et linguistique québécois. Il demande
même aux consommateurs de boycotter Esso, si elle concrétisait ses intentions.

La Charte de la langue française permet toutefois à Esso de rebaptiser les
Marchés Express avec un nom anglais, puisqu’il s’agit d’une marque de commerce
enregistrée.

Mais l’Office de la langue française souhaite que la pétrolière trouve un
équivalent français à « On the Run », comme l’ont fait d’autres multinationales.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...