CULTURE DE SOUMISSION

Ci-dessous, un autre témoignage de tous les efforts faits au Québec pour
s’assurer que les immigrants et les Anglo-Québécois n’apprendront pas le
français et continueront d’imposer l’anglais partout. Et dire qu’au Canada hors
Québec les francophones naissent et meurent en anglais! Les francophones hors
Québec sont soumis à la règle de la majorité; au Québec, les francophones se
soumettent eux-mêmes à la minorité. Vogue la galère!

Extrait de Radio-Canada le jeudi 8 février 2007, Charlevoix

Vers des services de santé bilingues

Avec le développement du Massif de Petite-Rivière-Saint-François et ses
retombées, le Centre de santé et des services sociaux (CSSS) de Charlevoix devra
être en mesure d’offrir des services dans les deux langues officielles.
Charlevoix n’a toutefois pas l’intention d’aller aussi loin que la région
Chaudière-Appalaches, qui offre aussi des services en espagnol.
Seulement une vingtaine d’anglophones habitent en permanence Charlevoix.
Toutefois, selon directeur du CSSS, Claude Lévesque, le développement du Massif
changera la donne. Déjà, les deux hôpitaux de Charlevoix doivent régulièrement
répondre à des touristes qui s’expriment uniquement en anglais.

à Thetford Mines, le centre hospitalier dispense ses services non seulement
en français et en anglais, mais aussi en espagnol. Pierre Pelchat, responsable
des communications au centre hospitalier de Thetford Mines, explique que
l’arrivée d’immigrants hispanophones dans la région de l’amiante a incité
l’établissement à offrir des services en espagnol. « On tient à jour un
répertoire du personnel pour répondre aux gens […] aux différents services
d’accueil de l’hôpital ou du CLSC », explique Pierre Pelchat.

En plus des hispanophones, la région Chaudière-Appalaches compte plus de 2000
anglophones.