ANGLOMANIE FRANÇAISE : BNP PARIBAS

On
sait que depuis plusieurs années déjà les joueurs professionnels de football
n’ont plus d’entraîneur mais un "coach". Le mot « entraîneur » a
complètement disparu de leur vocabulaire. C’est au tour des heureux épargnants
d’avoir le leur désormais, par les bonnes grâces du groupe bancaire BNP PARIBAS,
"la banque d’un monde qui change" (voir la photo). Ce nouveau "coach
de l’épargne
", aux petits soins pour eux, va "transformer leur
épargne en équipe gagnante !
".

L’épargne "transformée en équipe gagnante" ? C’est là le charabia
vulgaire de publicitaire en mal de créativité (comme ils disent). Mais
attention, pas en n’importe quelle équipe ! On voit bien, sur cette affiche que
l’on dirait destinée à des enfants en bas âge (le message véhiculé par la "pub"
doit toujours être "jeune"), qu’il s’agit d’une équipe de football
américain
, l’un des sports les plus étrangers qui soient à la pratique
française et européenne. On trouve bien là, de la part de BNP PARIBAS cette
fois, dans cette nouvelle pollution linguistique de nos rues par voie
d’affichage publicitaire, après tant d’autres, cette volonté acharnée,
délibérée, des milieux d’affaires (qui rêvent tous de devenir anglophones) de
nier ou de dégrader la culture française, de s’adresser aux Français comme s’ils
étaient tous nés dans les faubourgs de New-York, de leur imposer comme idéal, au
nom du néolibéralisme et de la mondialisation, le mode de vie américain, le plus
conforme à leurs aspirations, le plus à même, à leurs yeux, de satisfaire leurs
appétits commerciaux.

Jean-Pierre busnel
contact@iab.com.fr

***********
NDLR – Adresse utile :
http://www.bnpparibas.com/