« APPLE »

Bonjour M. Atkins
Simon@socratic.net

Objet : site canado-québécois Apple :

http://www.apple.com/ca/fr/

Je pense de plus en plus à troquer mon PC pour le Mac (même si je vous
écris actuellement depuis le Power Book d’un ami).

Or, la principale raison qui me retienne de le faire a pour cause l’arrogance
que témoigne Apple à l’égard des francophones du Canada – essentiellement
les Québécois. Pourtant, la langue française est l’une des deux langues
officielles du Canada, et l’unique langue officielle du Québec.

En revanche, les sites Apple de France, ainsi que ceux de Belgique et
de Suisse (dans ces deux cas, à l’instar du CND, le français y est une langue
officielle parmi d’autres), sont offerts intégralement en français.

Conclusion : visiblement les Québécois sont traités de manière désobligeante,
irrespectueuse et, pour tout dire, infériorisante, en regard à leurs
«concitoyens planétaires de la Francité».

Pour ma part, je ne demande pas mieux désormais (je connais somme toute assez
bien la qualité de vos «créations») que d’adopter le système Mac. Sauf
qu’en mon âme et conscience, je ne puis accorder ma confiance et mon « patronage »
à une entreprise qui ne respecte pas véritablement ma langue et mon identité.

Cela dit, il est vrai (et vous n’auriez pas tort de me le faire remarquer)
que Apple/Macintosh a élaboré au fil des ans une politique plurilingue
qui est tout à son honneur et, qui plus est, se révèle supérieure (j’en conviens
également) à l’ensemble de ses concurrents du milieu informatique. Même la très
«française» compagnie «Lacie», par exemple, semble avoir plus de
difficulté que l’étatsunienne Apple à offrir un service complet et de
qualité… en français. C’est dire…

Sauf que, j’y insiste, je ne puis accepter (il en est de même pour tout
citoyen d’«ici» qui se respecte) d’être «saisi» comme un client qui aurait droit
à moins d’égard que le Jurassien de Suisse, la Wallonne belge ou le Breton, la
Putolienne et l’Alsacien de France…

Certes, votre site québécois est passablement français. Mais de nombreuses
sections ne sont toujours pas accessibles dans la langue de cet état (ou sinon,
on est renvoyé au site de France même: ce qui ne convient pas pour moult motifs,
dont les prix en euros et les modalités d’acquisition, etc.). à cet égard, il
faut mentionner aussi qu’en Terre Québec on n’apprécie guère la «furieuse»
anglomanie hexagonale. Or on constate (par ce travers-là même) que certaines
pages de votre site québécois ne sont que des «repiques» de leur site. Il faut
en conséquence bien comprendre que nous nous attendons ici, dans notre coin
français au Nord des Amériques, à des plages cybernéennes rigoureusement
françaises. Non frenchglaises.*

Si vous le désirez, M. Atkins, vous pourrez prendre contact avec moi aussitôt
(si tant est…) que les Québécois et les francophones du Canada auront droit
effectivement – à l’instar des Belges, des Suisses et des Français – à des
informations complètes dans la langue de Gilles Vigneault, de Jacques Brel, de
Nicolas Bouvier et de Françoise Hardy.

à ce moment, mais à ce moment-là seulement, je me pencherai sérieusement sur
l’opportunité d’abandonner mon univers «PéCéien» pour la carte, sinon l’atout,
Apple/Macintosh.

Je vous remercie,
et vous salue, M. Atkins,

Nicolas St-Gilles,
citoyen du Québec,
26 février 2005

Mercuriale@moncanoe.com

* Voir à ce titre cette franche illustration du sentiment national :

LANGUE NOIRE

Note : En guise d’appoint, voire d’étançon, le commentaire public suivant
sera certainement susceptible de vous intéresser:

APPLE EN ANGLAIS, APPEL EN FRANÇAIS

Au reste, je vous informe d’ores et déjà que la présente sera sans doute rendue
publique très prochainement.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...