DENHOLM CRIE AU FEU!

Extrait des sites Internet de Cyberpresse et Radio-Canada:

Le petit village de Denholm au nord de Gatineau fera l’objet d’une deuxième
plainte devant l’Office de la langue française du Québec.

Cette plainte dénonce, encore une fois, le fait que le Chef des pompiers
volontaires de la municipalité Wade Nitschkie soit unilingue anglophone.
L’Office de la langue française procédera à une enquête.

Le président d’Impératif français, Jean-Paul Perreault, a dénoncé cette
situation, qui ressemble à celle qui prévaut à Pontiac, où des citoyens ont
dénoncé l’embauche d’un chef des pompiers anglophone unilingue.

L’Office québécois de la langue française avait conclu une première enquête
après que la municipalité eut donné l’assurance que son chef des pompiers, Wade
Nirtschkie, avait une connaissance du français pour communiquer dans cette
langue avec ses collègues francophones. L’Office n’avait toutefois pas rencontré
ou même parlé à M. Nitschkie et s’était fiée à la déclaration de la municipalité
pour clore l’enquête.

La mairesse de Denholm Colette Boisvert-Canavan reconnaît que le français du
Chef des pompiers est limité. Elle affirme toutefois que ses compétences
linguistiques sont suffisantes pour lui permettre de communiquer clairement avec
ses pairs.

Note d’Impératif français – Le
président d’Impératif français, M. Jean-Paul Perreault, s’est rendu rencontré le
conseil municipal de Denholm le jeudi 3 mars afin de s’enquérir des pratiques
d’embauche au sein de cette municipalité et d’obtenir des copies des deux
lettres que la municipalité de Denholm a fait parvenir à l’OQLF dans lesquelles
s’appuyant sur le témoignage de son employeur, elle affirme que le chef pompier
a une connaissance suffisante pour répondre aux exigence de son poste. Le
conseil municipal ne lui a pas remis les deux lettres demandées!

Des citoyens, employés et ex-employés
présents ont pris la parole lors de cette séance du conseil pour témoigner de
l’incapacité du chef pompier de parler français, certains s’inquiétant même des
risques que ceci pourrait représenter pour la sécurité des citoyens.

Un citoyen a même demandé à la mairesse
Mme Boisvert-Canavan qui insistait pour dire que le chef pompier parlait
français de le convoquer à une assemblée publique afin que les citoyens puissent
lui parler en français pour ainsi vérifier sa connaissance du français. La
mairesse n’a pas accepté cette recommandation!

Adresses utiles:

Municipalité de Denholm
mairie.denholm@qc.aira.com

MRC de la Vallée-de-la-Gatineau
info@mrcvg.qc.ca

Office québécois de la langue française
info@oqlf.gouv.qc.ca

(Le 8 mars 2005)

Participez à la discussion en laissant un commentaire...