DENHOLM : LE CHEF POMPIER NE PARLE PAS FRANÇAIS

Lettre ouverte

mairie.denholm@qc.aira.com
info@mrcvg.qc.ca
info@oqlf.gouv.qc.ca

En tant que Québécois, je déplore vivement la malhonnêteté et la
pusillanimité tout à fait désgracieuses de Mme Colette Boisvert-Canavan,
mairesse de Denholm, et du conseil municipal, telles que présentées dans le
document suivant : DENHOLM CRIE AU FEU!

Les lettres demandées par M. Jean-Paul Perreault, cher président d’Impératif
français, intéressent le grand public québécois et doivent être divulguées.

Je déplore également la paresse de l’OQLF, qui osait clore une plainte
sérieuse sans faire une enquête minimale sur la capacité de M. Nirtschkie, chef
pompier de Denholm, de parler français. Tout comme Aristote, qui s’est prononcé
sur le nombre de dents des femmes sans les compter dans la bouche de sa propre
épouse, l’OQLF ose se prononcer sur le français de M. Nirtschkie sans lui
parler. Infiniment stupide !

D’ailleurs, que je sache, c’est par un examen en français, pas par
l’affirmation d’un fonctionnaire anglicisant, que l’OQLF évalue *lui-même* la
compétence en français d’un employé. Pourquoi dois-je instruire l’OQLF dans ses
propres pratiques ?

Je demande que copies desdites lettres soient fournies illico à M. Perreault
et que M. Nirtschkie soit remplacé tout de suite, compte tenu de l’urgence de la
situation où la sécurité des Denholmiens est menacée par un chef pompier
incompétent.

Scott Horne
Montréal

Participez à la discussion en laissant un commentaire...