LES FORCES D’ANGLICISATION

Selon une étude réalisée pour le compte du Commissariat aux langues
officielles, les Anglo-Québécois continuent d’imposer leur langue malgré tous
les efforts de la société québécoise pour faire du français la langue commune et
la langue d’usage public.

Selon cette étude, « le quart des anglophones de 30 à 59 ans rapportent ne
pas connaître le français.» Pour sa part, l’anglicisation du milieu de travail
serait toujours à l’oeuvre : « à Montréal, les trois quarts des anglophones
parlent surtout l’anglais au travail (et) à l’extérieur de Montréal, (à peine)
30 pour cent des anglophones travaillent surtout en français.»

Extrait du site Sympatico MSN:

Bien que le bilinguisme soit en progression chez les anglophones
québécois, il y a encore des segments de la communauté qui ne connaissent pas
le français.

La commissaire aux langues officielles, Dyane Adam. (PC)

C’est le cas d’environ le quart des anglophones de 30 à 59 ans, selon le
recensement de 2001.

Cette donnée émane d’un rapport dévoilé vendredi à Montréal par la
commissaire aux langues officielles, Dyane Adam, en compagnie de son auteur
Jack Jedwab.

La majorité des Québécois anglophones connaissent le français, mais reste
qu’environ le quart des anglophones de 30 à 59 ans rapportent ne pas connaître
le français. Le rapport avance une hypothèse pour expliquer ce fait: "Certains
de ces anglophones unilingues ont suivi des cours de français mais ont tout
oublié après l’âge de 30 ans".

Autre fait intéressant, "une majorité importante des anglophones estiment
pouvoir vivre en anglais". Plus précisément, 82 pour cent estiment pouvoir
vivre en anglais à moins d’une heure de la maison.

Pour ce qui est de la langue de travail, un cinquième des Québécois
anglophones parlent le français la plupart du temps dans leur lieu de travail.

A Montréal, "les trois quarts des anglophones parlent surtout l’anglais au
travail" et 10 pour cent parlent les deux langues également.

A l’extérieur de Montréal, 30 pour cent des anglophones travaillent surtout
en français.


L’étude en cause est accessible dans le site Internet du Commissariat à


http://www.ocol-clo.gc.ca/archives/sst_es/2004/jedwab/jedwab_2004_f.htm


Source:

Impératif français
Recherche et communications

C.P. 449, succ. Aylmer
Gatineau (Québec)
J9H 5E7
Tél. : (819) 684-8460
Téléc. : (819) 684-5902
http://www.imperatif-francais.org

(Le 6 novembre 2004)

Participez à la discussion en laissant un commentaire...