Serait-il ici question de génocide?

Il est permis à Amir Attaran (professeur à l’Université « canadienne » d’Ottawa dans la capitale fédérale canadienne) de se réjouir de l'extinction du peuple québécois

Université d'Ottawa

Mais il est raciste pour cette nation en péril de vouloir cesser la noyade en réduisant le seuil d’immigration « de masse » pour éviter un génocide culturel.

Jacques Frémont, recteur de l’Université « canadienne »
recteur@uOttawa.ca

À lire sans faute à la fin ce texte : « Le droit à la mémoire »

Je vous invite à consulter ses gazouillis. Ce québécophobe fait la promotion de l’immigration pour marginaliser les Québécois. Le professeur Amir Attaran peut en toute impunité faire la promotion de l’immigration pour marginaliser les québécois et les minoriser au Québec. Il peut se réjouir du génocide à venir des Québécois en tant que peuple noyé par l’immigration. Et nous, en revanche, on se fait traiter de racistes et xénophobes quand on veut diminuer les seuils beaucoup trop élevés pour notre capacité d’intégration? Nous ne pouvons pas accepter ces doubles standards.

J’assure Amir Attaran de la réciprocité de son mépris! Ce raciste peut vomir sa haine de notre peuple et se réjouir impunément du remplacement de la nation québécoise. Voir ses gazouillis…En plus, Justin Trudeau t’a arrangé ça, Amir. Avec les nombreux rapports depuis le SRASS et H1N1 dont Ottawa a ignoré les recommandations, et par conséquent leur négligence à protéger la population canadienne de l’entrée du virus au pays, il était écrit que cette négligence allait affecter les personnes les plus vulnérables, les ainés. Avec l’immigration massive clandestine et la dénatalité, on fait disparaitre la nation québécoise. Les Premières Nations sont allées à l’ONU pour revendiquer la protection de leurs droits. Mais pas nous, pauvres colonisés? Amir se réjouit impunément de ce plan machiavélique prévoyant notre disparition. Il est enrageant que notre nation ne puisse décider de réduire l’immigration qui nous rend minoritaire chez nous, sans se faire accuser de xénophobie. On ne peut dénoncer cette volonté de génocide? Ça va faire ces doubles standards! Pour être suffisamment inclusif, on devrait s’exclure nous-mêmes et ne plus nous nommer? Le révisionnisme est le sort des peuples colonisés, il ne faut surtout pas avoir le culte de nos ancêtres, c’est de l’exclusion. Nous avons un devoir de mémoire. (Pièce attachée)

Amir Attaran

Amir Attaran, le professeur de l’Université d’Ottawa aux propos racistes.
aattaran@uOttawa.ca

Voir ci-dessous les gazouillis, les attaques racistes du Dr Attaran et les répliques d’un québécois.

Amir Attaran @profamirattaran 
3 juil. 2020
Ultimately this problem will fix itself. Quebec has the oldest population in Canada, and depends on immigrants for growth. The old, white nationalists will die, and the Bloc will pass their version of racism like a gallstone. Good. https://twitter.com/profamirattaran/status/1279048794840203264

Amir Attaran  @profamirattaran 
3 juil. 2020
The long game for them is that white nationalist Quebecers are elderly and dying off. Demographics is destiny.

Amir Attaran @profamirattaran 
9 juil. 2020
En réponse à @profamirattaran
To the indignant Quebec nationalists experiencing gastrointestinal bleeding over their generation dying off and younger immigrants filling the gap: It’s a demographic fact. So deal with it, maturely, and not childishly as many of you have.

Amir Attaran @profamirattaran 
3 juil. 2020
Well, it is perfectly accurate. Quebec’s demographics are changing, and it is becoming less white. If you don’t like hearing so, tant pis.

Daniel,Monsieur Lafleur to u Baron of Cadillac @lafleurmtl 
En réponse à @profamirattaran
Dr Mengele was also a Dr with views on disappearing ethnicities He was just more proactive than you He thought he was doing Germany a favor by getting rid of Jews As a moslem ,you probably agreed Sorry if i made a swiping généralisation I.lowered myself To your level
10:44 PM · 3 juil. 2020·Twitter for Android
https://twitter.com/profamirattaran/status/1279189102420729862

Amir Attaran @profamirattaran 
4 juil. 2020
Prove to me it is “bullshit” that Quebec has the oldest population in Canada, and is being replaced by immigration. This is a fact. As for complaining: it is the definition of insanity to try the same thing again and expect a different result.

Amir Attaran @profamirattaran 
4 juil. 2020
We’re all going to die. It’s just that with Quebec’s population being the oldest in Canada, it happens sooner.

Simon Vallée @sival84 
3 juil. 2020
En réponse à  @profamirattaran
Outdated racism? As opposed to your new brand of racism against the Québécois that you openly declare you want to marginalize by submerging them with immigration? Then again, maybe not that new, colonialists have always used immigration to marginalize native peoples.

En réponse à @sival84
You’re a very, very dumb man if you think my desires, whatever they are, have anything to do with immigration into Quebec.
7:03 PM · 3 juil. 2020·Twitter for iPhone

Simon Vallée  @sival84 
3 juil. 2020
En réponse à  @profamirattaran
Either you are too stupid to know how to read or attempting to misrepresent what I said to avoid being challenged on your racist views on Québec and the fact you just openly promoted immigration to marginalize the Québécois in Québec.

Amir Attaran @profamirattaran 
3 juil. 2020
So you say that immigrants are not Quebecois, and they “marginalized” them. Interesting. And racist.

Simon Vallée @sival84
3 juil. 2020
So by that logic, anyone in Canada could claim to be Indigenous and if someone tells them they aren’t, they’re racist? Great logic, you racist, and in complete contradiction with your earlier statements. You can’t even keep your story straight, only your racism is constant.

Amir Attaran
@profamirattaran
3 juil. 2020
Well, if someone immigrates to Ontario, they are Ontarian. But if someone immigrates to Quebec, they are not Quebecois according to you. That’s strange.

Simon Vallée @sival84
3 juil. 2020
You used the exact same reasoning in your racist rant, supposing that immigrants are different from the « old white » population (to use YOUR words), which makes you racist by your very definition. You’re not good at logic, are you?

Amir Attaran @profamirattaran
3 juil. 2020
I’m a lawyer. You’re a traffic engineer. Let’s just leave it at that when it comes to logic. Green means go, eh?

Amir Attaran @profamirattaran
3 juil. 2020
That is also my interpretation of Ottawa refusing to participate in the litigation of Bill 21, and it is deplorable.

En réponse à @sival84
You’re a very, very dumb man if you think my desires, whatever they are, have anything to do with immigration into Quebec.


Un professeur coupe les ponts

Un professeur de mathématique de l’Université de Montréal (UdeM), François Lalonde, refuse désormais de collaborer avec l’UO, dégouté par les propos d’Amir Attaran. Il réclame d’ailleurs la démission du recteur Jacques Frémont pour la différence de traitement entre cette histoire et celle de Mme Lieutenant-Duval.

« Je ne conseillerai plus à mes étudiants au doctorat et à mes postdoctorants du monde entier d’aller compléter leurs études à l’Université d’Ottawa. Sous la gouvernance de Monsieur Frémont, l’Université d’Ottawa a perdu sa réputation d’université de savoir, de connaissances et de recherches », a-t-il indiqué.

https://www.24heures.ca/2021/03/24/un-prof-de-luniversite-dottawa-accuse-de-quebec-bashing-voici-ce-quil-faut-savoir

Malgré l’étude sur le déclin des Québécois de souche devenus minoritaires en 2042, le remplacement de ce peuple ayant des racines ancestrales de plus de 4 siècles, voici l’opinion de la porte-parole de Solidarité sans frontières concernant l’immigration massive qui causera notre génocide culturel.  

Les Québécois «de souche» minoritaires en 2042, un enjeu. 

Contacté par Métro, l’organisme Solidarité sans frontières a fait part de son opposition à une réduction éventuelle des seuils d’immigration au Québec«Nous croyons que tout le monde a le droit d’immigrer, de vivre en toute égalité et dignité et de rester à Montréal», a réagi une porte-parole par écrit. 

Réplique à ceux qui banalisent la grande noyade de notre peuple par l’immigration massive et des politiques génocidaires déplorées par le grand démocrate René Lévesque:

Nous nous croyons que le peuple québécois a droit à la pérennité, de vivre dans la dignité et de rester majoritaire à Montréal et au Québec. Solidarité sans frontières banalise avec désinvolture et mépris un remplacement de population menant au génocide culturel du peuple québécois.

NON à la charte canadienne de notre exclusion nationale

Lorsqu’une Minorité domine une Majorité, une telle Subjugation s’apparente indiscutablement à une situation d’«Apartheid!».   

Autre lien pertinent en référence : https://journalmetro.com/actualites/national/2583896/quebecois-de-souche-minoritaires-integration-difficile/

Source :
Lorraine Dubé


« Le droit à la mémoire »

Lorsqu’un régime d’oppression disparaît laissant derrière lui des crimes, la restauration de l’État de droit inclut, s’agissant du respect des personnes, le droit à la mémoire, c’est-à-dire savoir ce qui s’est passé et savoir en conserver le souvenir.

Coup d'état 1982Savoir ce qui s’est passé, c’est connaître les actes, leurs auteurs et leurs victimes. Les actes d’abord: ils ont nom assassinats, tortures, génocide, déportations, emprisonnements, internements et traitements psychiatriques à des fins politiques, avilissement de la personne sous toutes les formes imaginées en notre siècle. Il faut nommer ces actes. Puis leurs auteurs: (…)

Les victimes: il existe un besoin social impérieux, une obligation morale intense de les identifier et de les nommer. Pourquoi? Afin d’éviter qu’elles ne sombrent dans la mer de l’anonymat et du nombre. (…) Cela vaut de toutes les victimes de toutes les oppressions, partout. Nul pays ne peut aujourd’hui être assuré d’avoir rempli intégralement cette obligation. Il suffit de penser aux stèles à demi amnésiques, aux commémorations inégales, aux « fichiers perdus et retrouvés, avoués avec malaise… »

Si le « révisionnisme » appelle ici une observation, c’est qu’il constitue une intolérable agression contre les morts, les survivants et la société toute entière. Son but est la profanation et la destruction de la seule tombe des victimes, qui est notre mémoire, et l’érosion de la conscience même du crime. Il doit donc être combattu.

(…) Savoir ce qui s’est passé est une chose. S’en souvenir en est une autre, parfois plus difficile et douloureuse, non moins nécessaire. La plupart des tyrannies modernes ne se bornaient pas à régner par la terreur, la peur et le mensonge, beaucoup se sont aussi efforcées d’abolir systématiquement la mémoire collective, de réécrire le passé, en supprimant ou falsifiant des pans entiers de l’histoire du pays et de la conscience nationale.

C’est pourquoi il est si important de restaurer la mémoire: sa réhabilitation est la seule riposte à ce qui fut une tentative de mutilation de l’esprit de la société. À l’oeuvre des historiens, s’ajoute ici la parole des responsables politiques, irremplaçables à son niveau.

En définitive, la mémoire est la forme ultime de la justice et du respect des personnes.

« Vivre dans la Vérité » «Ce que vous apprend ici la dissidence, c’est la force de cette fragilité, de ce «pouvoir des sans-pouvoir», pour reprendre à nouveau une expression de Havel. Telle est la source de la peur du régime. Une telle initiative n’est pas purement individuelle, elle ne peut être rejetée comme une revendication subjective et arbitraire. Elle émane, au contraire, d’un principe universel qui lui donne sa force. Elle énonce un droit, droit de se réaliser selon ses normes et ses potentialités, ainsi qu’un devoir vis-à vis de soi-même et de la communauté, le devoir de respecter ses potentialités et de les développer dans la mesure du possible. Alors que le régime voulait faire croire à la marginalité du comportement des dissidents, en diffusant des rumeurs sur leur santé mentale ou sur le caractère élitiste ou asocial de leurs demandes, la lettre de Tomin était écrite par un individu, certes, mais qui parlait au nom de tous, au nom de l’«humanité», pour reprendre le vocabulaire kantien, et qui demandait non des avantages ou des privilèges, mais la possibilité pour cette humanité de se respecter elle-même.

Cette lettre de Tomin nous place au coeur même du projet démocratique et nous rappelle la place centrale qu’y occupe le respect de soi, non seulement de soi comme être unique et irremplaçable, mais de soi comme sujet de droits et de devoirs».

(Les italiques sont de Catherine Audard, Department of Philosophy of the London School of Economics)

Participez à la discussion en laissant un commentaire...