Gatineau in Ontario / Canada ???

Lettre ouverte à monsieur MIKE DUGGAN, conseiller municipal à la ville de Gatineau

Mike Duggan

MIKE DUGGAN, conseiller municipal à la ville de Gatineau

Monsieur Mike Duggan (duggan.mike@gatineau.ca), conseiller municipal en Gatineau, vous me voyez – à titre de citoyenne – plutôt perplexe par certaines de vos manières. Je m’explique.

Toute personne qui « tombe » sur votre site numérique (http://mikeduggan.ca) ne sait absolument pas, d’entrée de jeu, qu’il s’agit d’un site québécois. Relatif, incidemment, à un secteur spécifique d’une municipalité québécoise. Gatineau, Aylmer, Lucerne, Deschênes, Outaouais… et tutti quanti. Certes. (…) Mais on ne sait pas du tout si on est (…) en banlieue, sur anneau stellaire, de quelque Saturne éloignée.

Or si les cités sont des créations de l’État concerné, celui du Québec dans les occurrences qui nous occupent ici, manifestement, pour vous, QUÉBEC est un mot TABOU. Stupéfiant ! Comme si, en utilisant ce vocable incontournable, vous craigniez de vous salir les mains… Ça en dit long sur vous, ce me semble, sauf erreur, monsieur le conseiller.

Étonnamment, en revanche, dans sa version anglaise (http://mikeduggan.ca/en/ – Ce que je ne m’explique pas d’ailleurs : Gatineau n’ayant point le statut de ville bilingue…), vous faites bel et bien référence au Québec. Mais en prenant bien garde toutefois d’orthographier le toponyme correctement : Quebec (plutôt que Québec).

Or si aucune cité ni aucun État ne porte ce nom, tel que vous le libellez, vous vous empressez au surplus de noyer cette entité dans les Canada, les Ottawa et les National Capital in Ontario (lieux qui n’ont rien à voir avec l’agglomération de Gatineau, pourtant), voire, le British North America !

Épilogue.

Monsieur Mike Duggan, la consultation de « vos » sites aura été pour moi très instructive. Je constate que non seulement vous parlez des langages différents (et point uniquement deux langues distinctes) par le biais des deux côtés de la bouche, mais que le respect du Québec n’est visiblement pas quelque chose de « naturel » ou de « spontané » chez vous.

J’en prends bonne note.
C’est le type d’information que l’on n’oublie pas.

Carole Létourneau,
résidante de la cité de Gatineau
(devinez quel secteur…)
22 mars 2021

13 commentaires

  1. Monsieur le conseiller municipal de Gatineau, Mike Duggan, votre extraordinaire mépris des gens – et tout spécialement des francophones qui « osent » critiquer vos manières effectivement répugnantes – dépasse tout entendement.

    C’est vous qui régurgitez sur des personnes, et c’est vous ensuite qui vous drapez dans le statut de victime !

    Votre lâcheté morale n’a d’égale que votre malhonnêteté intellectuelle.

    Avec un homme comme vous à titre de « politicien », j’ai honte pour Gatineau tout entière.

  2. UNE HONTE

    Ce conseiller municipal Mike Duggan est franchement lamentable.

    Qu’un homme aussi obtus, méprisant et mesquin puisse recueillir l’appui d’une majorité du secteur qu’il représente reste pour moi un véritable mystère.

    À moins que ces électeurs spécifiques (style Katelyn Sweeney et les anonymes « Gabriel a », « phoenix », « FrancophoneAylmer » et autres « Angel » ou « Jules croll », qui sévissent en permanence sur ce site d’Impératif français pour régurgiter sur les francophones qui désirent simplement se voir respectés dans leur propre ville !) soient très exactement de même farine en partageant le lourd sac de préjugés que ce Mike Duggan déverse à tous vents sur les Québécois(es) d’expression française…?

    Un homme qui semble estimer que son « statut » d’anglophone le protège de toute critique, et qui considère normal d’injurier les gens en les traitant, sans l’ombre d’un motif sérieux, de xénophobes, de racistes ou d’anti-sociaux parce qu’on lui met des « faits » sous le nez, c’est proprement surréaliste.

    Et ça ramène la politique locale au XIXe siècle !

    Cet individu est décidément une honte de la vie politique.

    Oui. J’aimerais bien entendre également le maire Pedneaud-Jobin sur un conseiller de cette qualité…

  3. HALLUCINANT MIKE DUGGAN !

    Conseiller municipal Mike Duggan,

    Déni, procès d’intention, insultes culminant dans les injures… : le conseiller municipal de la ville de Gatineau (en Québec), Mike Duggan, se présente en victime après avoir :

    1) révélé son désintérêt du Québec (que je qualifierais de remarquable, sinon de fascinant) en renvoyant systématiquement à Ottawa, à l’Ontario et même à rien moins que l’AANB !

    2) Après constat du « phénomène », peu respectueux de ses commettants, pourtant québécois, il ne trouve mieux à faire, ou à dire, notre « conseiller », que de salir le messager. En présumant notamment qu’il s’agirait d’un (ou d’une, en l’occasion) xénophobe, sinon d’une raciste.

    Nous comprenons donc que monsieur Mike Duggan s’estime par définition au-dessus de tout soupçon sous prétexte qu’il est anglophone !

    Et qu’une Québécoise ne peut se révéler que raciste pour… oser critiquer ses manières. Pour le moins reluisantes.

    Hallucinant !

    Il est franchement stupéfiant qu’un ÉLU puisse se comporter de manière aussi révoltante, méprisante. Pour ne pas dire répugnante.

    Monsieur Duggan, votre comportement participe moins d’un travail de démocratie municipale que de celui d’un VOYOU de RUELLE.

    Ce mépris du citoyen confine non seulement à l’extrême ridicule de votre personne, mais il vous discrédite totalement.

    Et à vie.

  4. LETTRE OUVERTE AU MAIRE DE GATINEAU
    Monsieur Maxime Pedneaud-Jobin : pedneaud-jobin.maxime@gatineau.ca

    Bonjour, monsieur Pedneaud-Jobin,

    J’ai écrit directement audit conseiller Mike Duggan le 9 courant.

    Or je fais part ici de cet échange…
    Car il m’apparaît pertinent, sinon urgent, que vous en soyez informé.

    (je signale en outre que pas un mot n’a été omis, ajouté ou modifié en regard aux envois originaux)

    À lire de bas en haut.
    Merci.

    ————-

    On comprend donc que pour Mike Duggan, exprimer une critique de ses manières signifie de facto que nous sommes racistes et/ou que l’on nécessite des soins psychiatriques.

    Voilà tout le respect pour le citoyen incarné par cet individu.

    Qui préfère l’insulte et les procès d’intention à un minimum d’introspection de lui-même.

    Je n’ai que deux mots à formuler devant pareil comportement d’un élu qui, du coup, discrédite totalement sa fonction de « représentant du peuple » : Indigne et dégoûtant !

    On croirait lire non pas un représentant de la population, un édile de la démocratie municipale, avec tout le decorum et le respect des institutions requis, mais un journaliste de « The Gazette » of Mount Treal… discourant des Québécois/es de manière générale…

    Qu’en pensez-vous, monsieur Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau ?

    Hélène Pisier
    18 avril 2021

    • Les conseillers de la ville de Gatineau : http://www.gatineau.ca/portail/default.aspx?p=pour_nous_joindre/communiquez_maire_conseiller_municipal

    • Autres destinataires possibles : editorial@ledroit.com, duggan.mike@gatineau.ca, nouvelles.ottawagatineau@radio-canada.ca

    ________________________________

    Le samedi 10 avril 2021 à 00:05:47 UTC−4, Duggan, Mike a écrit :

    Mme Pisier,

    Je n’étais même pas au courant de cette lettre ridicule sur le site Web de l’Impératif français jusqu’à ce que j’aie vu votre lien et que je l’ai suivi.

    Honnêtement, j’ai honte que quiconque traite ainsi un compatriote québécois.

    Je ne veux même pas imaginer comment vous traitez les gens avec un français limité, les immigrants ou tout autre non-souche québécois.

    Mon conseil pour vous: allez voir un.e psychologue.

    Bon weekend,

    – Mike Duggan, conseiller

    ________________________________

    De : Hélène Pisier
    Envoyé : 9 avril 2021 17:33
    À : editorial@ledroit.com
    Cc : nouvelles.ottawagatineau@radio-canada.ca; Robert.Bussiere.GATI@assnat.qc.ca; Mathieu.Lacombe.PAPI@assnat.qc.ca
    Objet : Mike Duggan : un conseiller municipal québécois tout entier en Ontario

    Bonjour,

    Référence : MIKE DUGGAN, conseiller municipal à la ville de Gatineau

    Trois semaines plus tard, je constate que le conseiller municipal Mike Duggan n’a pas cru utile un instant de corriger les sérieuses errances citoyennes repérées chez cet individu par madame Carole.

    Son site français ne fait d’aucune manière référence au Québec. Il y parle de Gatineau et des secteurs environnants. Sommes-nous au Sénégal, en Belgique ou en Acadie…? Nul ne le saura jamais en lisant ces lignes d’un conseiller d’une ville du Québec. Comme si « Québec » constituait pour monsieur un mot tabou, sinon répugnant.

    Quant à son site anglais, non seulement le vocable Québec est écrit improprement (« Quebec » est une entité qui n’existe nulle part sur la Planète), mais on y constate que l’esprit, les préoccupations et… le coeur de ce « Québécois » sont tout entier en Ontario. Les références idéales, quoi, pour faire de monsieur, un solide représentant des Gatinois…

    Mister Mike Duggan, si vos manières étaient déjà profondément irrespectueuses des commettants de la cité de Gatineau, par cette inertie dans vos écriture, dans votre présentation de vous-même, vous ajoutez carrément l’insulte à l’injure.

    Votre clair mépris du Québec et des Québécois, monsieur Duggan, ne fait désormais plus de doute.

    Résidants de Gatineau, il est peut-être temps d’en prendre acte.

    Hélène Pisier,
    citoyenne de Gatineau… en Québec
    9 avril 2021

  5. J’ai essayé de répondre, mais mon message n’apparait pas.

    • Ah, voilà !

      Bonjour xénophobes anti-sociaux,

      N’avez-vous rien de mieux à faire que de harceler et de dénaturer des personnalités publiques?

      En fait, je suis né en Ontario, mais j’ai choisi de vivre au Québec. Mes parents sont tous deux anglophones, mais j’ai choisi de vivre et de travailler en français.

      C’est la première fois que je suis attaqué de cette manière, et c’est assez alarmant – la plupart des gens à qui je parle me complimentent sur mon travail et mes compétences en français. Je suppose que lorsque les gens veulent haïr, ils peuvent trouver une justification s’ils regardent assez attentivement.

      Je vais maintenant continuer mon travail pour bâtir une meilleure communauté pour mes compatriotes QUÉBECOIS … même vous les types socialement déficients.

      Essayez d’être en bonne santé et joignez-vous au beau temps printanier.

      -Mike Duggan, conseiller

      PS – La prochaine fois que j’aurai des billets pour un match de hockey des Olympiques, je pourrais vous inviter si vous vous excusez. GO OLYMPIQUES !

  6. C’est vraiment dommage, n’avez-vous pas de meilleures choses à faire que les assassinats de personnages?

    Je suis né en Ontario, mais j’ai choisi de vivre au Québec. Mes deux parents sont anglophones, mais j’ai choisi de vivre et de travailler en français.

    Je ne vais pas laisser quelques petits xénophobes interrompre mon travail pour les citoyens de Gatineau QUÉBEC!

    Vous devriez avoir honte de vous-mêmes.

    Sincèrement,

    -Mike Duggan

    PS – La prochaine fois que j’aurai des billets pour un match de hockey des Olympiques, je pourrais vous inviter si vous vous excusez.

  7. Bonjour,

    Trois semaines plus tard, je constate que le conseiller municipal Mike Duggan n’a pas cru utile un instant de corriger les sérieuses errances citoyennes repérées chez cet individu par madame Létourneau.

    Son site français ne fait d’aucune manière référence au Québec. Il y parle de Gatineau et des secteurs environnants. Sommes-nous au Sénégal, en Belgique ou en Acadie…? Nul ne le saura jamais en lisant ces lignes d’un conseiller d’une ville du Québec. Comme si « Québec » constituait pour monsieur un mot tabou, sinon répugnant.

    Quant à son site anglais, non seulement le vocable Québec est écrit improprement (« Quebec » est une entité qui n’existe nulle part sur la Planète), mais on y constate que l’esprit, les préoccupations et… le coeur de ce « Québécois » sont tout entier en Ontario. Les références idéales, quoi, pour faire de monsieur, un solide représentant des Gatinois…

    Mister Mike Duggan, si vos manières étaient déjà profondément irrespectueuses des commettants de la cité de Gatineau, par cette inertie dans vos écriture, dans votre présentation de vous-même, vous ajoutez carrément l’insulte à l’injure.

    Votre clair mépris du Québec et des Québécois, monsieur Duggan, ne fait désormais plus de doute.

    Résidants de Gatineau, il est peut-être temps d’en prendre acte.

    • Je réfute complètement ce passage intolérant, probablement écrit sous une fausse identité.

      Complètement honteux.

      -MD

  8. M. Dugan tente de ménager la chèvre et le chou. Faudrait pas vexer les petits amis anglos. Peut-être que Nepean serait plus approprié pour ce monsieur.

  9. Le conseiller Mike Duggan : un cheval de Troie d’Ottawa en Gatineau…?

    Décidément, on découvre progressivement le « véritable » Mike Duggan.

    Le conseiller d’une ville québécoise « amoureux » qui plus est d’Ottawa, et de Toronto, en Ontario/Canada.

    Monsieur le conseiller de la ville de Gatineau, dites-moi, à qui et à quoi, va votre fidélité ?

    Certainement pas au Québec et à la langue officielle de cet État, très manifestement.

    Seriez-vous un cheval de Troie en sol québécois, cher ami…?

    Qui êtes-vous vraiment, et que cherchez-vous à faire, ultimement, citizen Duggan, à titre de « conseiller municipal » en Gatineau, alors que vous vous comportez comme en pays étranger…?

    Un usurpateur…???

  10. On a le droit d’être partisan de qui l’on veut, mais voici les trois seules équipes sportives affichées publiquement sur le site Facebook de MIKE DUGGAN

    Ottawa Redblacks
    Ottawa Senators
    Toronto Maple Leafs

    Les Olympiques de Gatineau ne figurent pas, ni aucune équipe sportive du Québec.

  11. Lettre tout à fait pertinente.
    Il me tarde de lire les « explications » de monsieur Duggan.

    Ainsi que les réactions… hystériques habituelles des Katelyn Sweeney et autres (courageux) anonymes « Gabriel a », « phoenix », « FrancophoneAylmer » et autres « Angel » ou « Jules croll ».

    Au moins madame Sweeney ne craint pas le ridicule en s’annonçant visière levée. Il faut lui donner cela, à cette femme…

Participez à la discussion en laissant un commentaire...