Colonialisme d’une autre époque

Après plusieurs plaintes aux Canadien de Montréal, je me tourne vers vous afin d'obtenir votre support.

(Au Québec, la langue nationale est le français. De plus), notre société étant majoritairement francophone et de loin, notre langue officielle étant le français, il est pour moi tout naturel qu’une organisation comme le Canadien de Montréal respecte (notre identité). Or actuellement, malgré que plus de 95 % des partisans du Canadien connaissent le français, cette organisation s’entête à faire chanter l’hymne national canadien par des chanteuses anglophones qui interprètent la petite portion en français avec un fort accent anglophone. Aucune réponse à nos plaintes et récidives match après match.

Canadien de Montréal 2021 - logoPour moi, il s’agit d’une entreprise qui affiche un mépris pour notre langue digne d’un colonialisme d’une autre époque.
Cette situation m’irrite au plus haut point et à mon sens ne devrait pas être tolérée par un peuple qui se respecte. Je ne vois pas de francophones chanter en franglais ni en français dans les provinces de l’ouest. Imaginez, match après match une francophone chantant dans un anglais à fort accent français en Alberta ou au Manitoba voire même en Ontario. Impossible.
Je m’adresse à vous afin d’obtenir votre support et visibilité afin de signifier au propriétaire que ce comportement irrespectueux n’est pas digne d’une des marques de commerces des plus en vues au Québec, le CH.

Je compte sur vous, seul rempart à ma connaissance qui puisse éveiller les consciences des partisans et de l’organisation du Canadien de Montréal. Comme vous le savez très bien, les symboles sont d’une importance capitale dans une société.

Adresse utile :

FB : https://www.facebook.com/canadiensmtl/

Source :
Michel Rolland M.Sc.

5 commentaires

  1. Manchester United, Real Madrid, Milan- all teams with a bigger audience internationally than locally.

    Many teams in major markets of many sports do not have local talent on their teams-just as you bitch and complain about.

    There are probably many more millions of fans of the Canadians outside Quebec than in Quebec. Canadian merchandise sales outside Quebec are far greater than sales in Quebec.

    These facts cannot be denied, but for the uninformed and ignorant to the facts. Your politics always get in the way of business facts, this is why the NHL will never let another franchise to exist in Quebec-no Nordiques-nothing (largely because of the bitching and complaining of politics of Kweebuck politics.

    It has been educating fat, bald, ignorant useless translators all.

    Regards,

    Steve Stunning.

  2. Les partisans devraient abandonner cette organisation sans respect pour eux. Je suis contente, dans ma famille, fini cette organisation qui ne nous représente plus depuis longtemps!!
    Boycott!!!!!

  3. La LNH n’est pas qu’une question de « business » …… à Montréal, c’est imminemment politique.

    Le siétche (CH prononcé à l’anglaise) s’est transformé en cheval de Troie pour compléter l’anglicisation et l’assimilation du Québec.

    Surprenant que les patrons n’aient pas encore remplacé le E de Montreal« CanadiEns » (kanédiunz)par un A.

    Est-ce parce qu’ils ont eu la frousse de leur vie lors du référendum de 95, qu’ils recrutent de moins en moins de joueurs francophones et se sont assurés d’avoir une équipe de plus en plus poche afin d’être intentionnellement incapable de gagner une “Stanley Cup” depuis 93 de peur d’éveiller la fierté des Québécois et par ricochet le sentiment nationaliste ?

    Ces mêmes patrons ont-ils compris ce qu’a affirmé André Larendeau dans son reportage sur l’émeute provoquée par l’exclusion du héros québécois Maurice Richard en 1955 ?

    https://plus.lapresse.ca/screens/04594383-bc0d-47b1-9283-af7557e1d704__7C___0.html

    EXTRAIT
    «  Le nationalisme canadien-français paraît s’être réfugié dans le hockey », écrit Laurendeau dans l’amorce de son texte. 

    http://www.ameriquefrancaise.org/media-4321/andre_laurendeau_le_devoir1955_v2.pdf

    Les Molson, ces grands supporteurs du Canada liberal party et des paradis fiscaux tiendraient-ils compte d’une étude de cas parue dans Érudit.

    https://www.erudit.org/fr/revues/globe/2012-v15-n1-2-globe0483/1014637ar/

    EXTRAIT DE L’ÉTUDE DE CAS
    La recherche tente d’améliorer la compréhension de ce phénomène en cherchant ses manifestations concrètes dans le cas particulier du hockey au Québec à partir du contexte propre à l’histoire du Québec et du Canada. En 1993, le Canadien de Montréal remportait sa dernière coupe Stanley à ce jour. Or, jamais l’équipe n’avait été composée d’autant de joueurs francophones. S’agit-il d’une coïncidence ? Les résultats montrent qu’il existe une relation significative entre le fait de remporter la coupe Stanley et la proportion de francophones au sein du Canadien. De plus, un seuil critique d’environ 50 % de joueurs francophones semble nécessaire pour voir cette relation apparaître. Le succès s’établit alors au taux singulier d’un championnat à toutes les deux ou trois tentatives. La recherche tente d’associer ces résultats à une manifestation concrète du nationalisme culturel canadien-français/québécois. FIN DU DE L’EXTRAIT

    Je n’affirme rien, je me pose simplement des questions.

    Est-ce que cela fait de moi un vulgaire conspirationiste de me poser ce type de Questions ????

    Avant d’y répondre, prière de bien vous documenter ET DE BIEN Y RÉFLÉCHIR !!!

    Il serait grand temps qu’une équipe Québécoise soit formée pour nous représenter dans les tournois de hockey junior internationaux.

  4. Ça fait longtemps que je le dis.Ça n’a pas de sens.
    La preuve qu’ils ne veulent rien savoir c’est qu’un joueur de n’importe où qui vient jouer à Montréal,même si il est plusieurs années à demeurer à dans la ville,n’est même pas conseillé à apprendre le français.Des exemples frappant sont Koivu et Price,et il y en a tellement d’autres.Parlez-en à des joueurs francophones qui viennent évoluer à Montréal,ils sont obligé de parler en anglais dans le vestiaire et partout où ils sont en équipe.
    C’est carrément une équipe anglophone dans un milieu francophone.On sait que l’organisation a toujours travaillé pour que l’on soit assimilé.
    C’est une des raison pourquoi il y a des lunes que je suis plus un partisan de cette équipe.
    Et les les commentateurs et journalistes sont tellement vendus……

  5. J’avais remarqué, c’est insupportable. Meme le tout début, c’est le O Canada a l’anglaise. Jamais à Toronto, ils accepteraient un accent frenchie.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...