Radio-Canada made in Justinn’

Sans paroles... Puisque sans voix je demeure.

publication autorisée sans autre forme –

Bonjour, gens de Radio-Canada,
Adresses utiles : auditoire@radio-canada.cardicomm@montreal.radio-canada.ca

Voici ce que je lis à l’instant, ce 16 septembre 2020, à mon écran de télévision, à la rubrique Guide horaire (Illico), concernant la programmation des Grands reportages en soirée, chez RDI (transcription rigoureuse à la virgule près, non sans lutte à finir avec le correcteur intégré à ma tablette électronique d’occasion) :

Documentaires – Aux Grands reportages, voyez « Outremont et les hassidim ». Les affrontremants sont de plus en plus nombreuses entre les communautés hassidique et québécoise francophone. Marie Cinq-Mars, la mairesse d’Outremont, est prise au milieu des deux camps et cherche à freiner la montée de l’intolérence.

Sans paroles…
Puisque sans voix je demeure.

Manifestement, les hassidim ont vaillamment terrassé leur adversaire de circonstance.

Et à n’en pas douter, la preuve est faite : le brillant Prime Minister of Canada arrondit ses fins de mois en apportant son expertise dans la science de la langue de Pierre Bourgault.

Jean-Luc Gouin,
Capitale nationale, 16 septembre vin-vin

Nota – Comble de tout, mais point comblé pour autant, on le présumera sans difficulté, il y eut erreur dans la programmation. Puisque les Grands reportages de ce soir nous ont offert, au final de cette… inénarrable aventure des mots, un tout autre contenu. Quelque chose comme un grand brasier. De la langue française, selon toute vraisemblance. En vertu de la fine culture en potagers des métaphores. Mais… très chers frères, ne le savions-nous pas déjà…? : http://www.soreltracy.com/liter/2020/mai/19m.htm

Participez à la discussion en laissant un commentaire...