Monsieur François LEGAULT, premier ministre

Il est donc inconcevable que l’État s’adresse à ses citoyens dans une langue incorrecte. Le mot français à employer dans les circonstances, soit DÉVIATION...

Monsieur François LEGAULT
Premier ministre
Édifice Honoré-Mercier
835, boulevard René-Lévesque Est, 3e étage
Québec     G1A 1B4

Objet : Détour dans l’affichage public

Monsieur le Premier Ministre,

La présente est pour vous demander de voir personnellement à la correction d’une affiche dans la signalisation routière au Québec, nos démarches auprès des responsables dans ce domaine n’ayant pas donné de résultats. Nous sommes bien conscients qu’il s’agit d’une démarche inhabituelle, mais il y va, dans le présent cas, du respect de la langue officielle au Québec de la part de l’État lui-même. Cette seule mention fait voir l’importance de la question. Voici ce qui en est.

On voit actuellement au Québec, dans la signalisation routière, des affiches portant le mot « détour ». Or, ce mot est une traduction littérale de l’anglais detour et constitue un anglicisme. Il est donc inconcevable que l’État s’adresse à ses citoyens dans une langue incorrecte. Le mot français à employer dans les circonstances, soit DÉVIATION, est d’ailleurs le terme consacré dans l’univers francophone pour ce genre d’avis. Nous joignons à la présente un court texte explicatif sur le sujet qui devrait vous convaincre rapidement.

Nous vous remercions de l’attention personnelle que vous porterez à notre demande en tant que chef de l’État. Quitte à nous répéter, il y va du respect de la langue officielle au Québec par l’État lui-même. C’est tout dire.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Premier Ministre, nos salutations très distinguées.


Robert AUCLAIR

Participez à la discussion en laissant un commentaire...