Les aéroports du Canada

Le Commissaire aux langues officielles interpellé avec vigueur!

Raymond Théberge, Commissaire aux langues officielles

Raymond Théberge, Commissaire aux langues officielles

Rien, ou presque, n’est annoncé en français à l’aéroport « d’Edmonotone », ni celui de Calgary, ni même dans la plupart des aéroports canadiens obligés à servir le grand public en français. Les vols s’annoncent uniquement en anglais, toute autre annonce (sauf rare exception) se fait uniquement en anglais, le service (à l’exception parfois des services fédéraux de sécurité, de douanes, d’immigration &c) ne s’offre généralement qu’en anglais. Vous le savez depuis des décennies, mais n’en faites que dalle, malgré les pieux récits que vous publiez sans cesse au sujet des droits linguistiques. Vous ne faites rien non plus à l’endroit « d’Air Connarda » qui fait fi de ses obligations en matière linguistique sans vraies conséquences. Je sais bel et bien que cette plainte sera vite classée au fond d’une poubelle pour vous libérer à la rédaction d’une demande d’augmentation de l’enveloppe budgétaire pour votre essentiellissime travail de défense des droits linguistiques au Canada…

2 commentaires

  1. Air Canada est une entreprise privée qui a hérité une obligation morale d’offrir ses services en français, qui semble offrir une prime d’unilinguisme à ses employés. Pour les Services frontaliers du Canada, régie par la Loi sur les langues officielles, entre autres, c’est légèrement mieux. Pour y avoir travaillé à Ottawa, le français n’est qu’une langue de traduction. Quand vous appelez l’Agence du revenu du Canada, on vous offre la ligne anglaise et la ligne bilingue. Ce système foncièrement raciste, permet aux anglophones de ne pas se faire offusquer par une interface francophone, et permet aux francophones de se faire servir initialement en anglais. Ce système fonctionne grâce à la coopération d’agents francophones compétents, sympathiques, tolérants et avec une patience infinie.

  2. Cette façon de ne pas fournir des services en français dans tous les aéroports du Pays est soit du racisme ou purement de l’ignorance de nos good Canadians. Pour moi après avoir vécu le racisme des années 70 je dis que aujourd’hui leurs façon d’agir avec mépris envers nous est totalement inacceptable et désolant. A force de ne pas réagir nous retournerons au années 70 où tout les administrateurs et contremaîtres étaient des anglo-saxons mêmes avec moins de formations et nous serons forcés d’écrire nos rapports en anglais. Moi j’ai choisi d’écrire à mon patron en français et il m’a menacé de sanction, je travaillais pour les mines Noranda. ☹️

Participez à la discussion en laissant un commentaire...