L’anglais, du français mal prononcé (article extrait de L’Aut’Journal)

Le français était la langue la plus prestigieuse, ce sont ses mots à elle qui ont massivement infiltré la langue anglaise.

Vous avez sûrement remarqué que, de nos jours de nombreux mots anglais et français se ressemblent. Plusieurs personnes concluent que ces mots jumeaux sont des termes anglais qui ont été empruntés par les francophones, mais ils se trompent souvent.

En fait, au Moyen-Âge, c’est exactement le contraire qui s’est produit. Le français était la langue la plus prestigieuse, ce sont ses mots à elle qui ont massivement infiltré la langue anglaise. Les emprunts au français furent si importants qu’on estime que 45 % des mots du lexique anglais moderne sont d’origine française. D’où cette moquerie célèbre de Clémenceau qui affirma que l’anglais, « ce n’est jamais que du français mal prononcé ! »

Les mots anglais d’origine française sont beaucoup trop nombreux pour être tous mentionnés ici. En voici quelques-uns avec, entre parenthèses, le mot français d’origine dans sa forme moderne. Remarquez que, dans certains cas, le sens de ces mots aux origines communes n’est pas tout à fait le même dans les deux langues.

Tout d’abord, dans le domaine politique, économique et social

accord (accord), administration (administration), alliance  (alliance), beauty (beauté), client (client), commerce (commerce), constitution (constitution), council (conseil), crown (couronne), dame (dame), finance (finance), government (gouvernement), mayor (maire), mansion (maison), minister (ministre), money (monnaie), parliament (parlement), peasant (paysan), realm (royaume), route (route), sex (sexe), sir (sieur), state (état), tax (taxe) et treaty (traité).

Dans le domaine religieux : friar (frère), mass (messe), parish (paroisse), prayer (prière), priest (prêtre) et sacred (sacré).

Dans le domaine militaire : amiral (amiral), army (armée), base (base), captain (capitaine), cavalry (cavalerie), corporal (caporal), general (général), guard (garde) jail (geôle), officer (officier), marine (marin), sergeant (sergent), siege (siège), soldier (soldat) et squad (escouade).

Et, finalement, dans le domaine de la cuisineappetite (appétit), bacon (bacon),beef (bœuf); biscuit (biscuit), cabbage (caboche), carrot (carotte), cherry (cerise), cream (crème), grape (grappe), mustard (moutarde), mutton (mouton), pastry (pâtisserie), pork (porc), sauce (sauce), spice (épice) et veal (veau).

Sans la conquête de Guillaume, la langue anglaise serait complètement méconnaissable aujourd’hui et elle ressemblerait beaucoup plus à l’allemand ou au néerlandais. De plus, si les événements des siècles suivants s’étaient déroulés autrement il y a fort à parier que la langue anglaise aurait complètement disparu au profit du français. Mais il en fut autrement.

Source :

2020/06/03 | Par Patrick Couture_Infolettre de la SSJB Mauricie

Note d’Impératif français : Cet article est extrait de  L’Aut’Journal
Pour en savoir plus sur ce livre : http://www.editionsfides.com/fr/product/editions-fides/essais/sciences/la-prehistoire-du-quebec_840.aspx

2 commentaires

  1. C’est à la Conquête normande de l’Angleterre que des mots français commencèrent à infiltrer en quantité la langue anglaise. Le français normand étant la langue de l’administration pendant les trois siècles suivants, la langue anglaise perdit une grande partie de son vocabulaire en empruntant des mots français. Plus tard, et encore aujourd’hui, l’anglais continuait à emprunter des mots au français, mais principalement des mots savants ou des termes de haute culture.

  2. Si Jeanne Darc avait perdue, le français serait aujourd’hui LA langue au UK, USA, etc.
    C’est à cause d’elle que les anglais se sont bâtit un sentiment de nationalisme voulant s’éloigner du français.

Participez à la discussion en laissant un commentaire...