Lettre ouverte à monsieur Lionel Perez, Chef de l’opposition officielle à l’Hôtel de ville de Montréal

Lionel Perez

Lionel Perez

« Je me permets de vous dire que je suis Juif tout autant que vous et tout autant Québécois que vous. Je ne bénéficie pas toutefois de la même tribune à laquelle votre fonction d’élu  vous donne droit, même si vous ne représentez pas nécessairement ce que la majorité des citoyens et citoyennes du Québec pensent sur la place grandissante de la religion dans l’espace public. 

En tant que Québécois et Montréalais, vous n’êtes pas sans connaître la longue marche entreprise par le Québec pour prendre ses distances vis-à-vis de sa propre religion catholique, ce que l’administration de votre collègue – notre mairesse de Montréal – a tout à fait reconnu en annonçant que le crucifix de la salle du Conseil municipal sera déplacé «dans un espace muséal» à la fin des travaux de rénovation en cours.

Est-ce logique que, parallèlement à ce geste, des élus de confession juive ou musulmane soient eux encouragés à afficher leurs propres appartenances religieuses alors qu’on ôte le symbole auquel la majorité catholique québécoise s’identifie ? Ne faudrait-il pas, selon la même logique et sans verser dans le cynisme, demander aux élus de déposer, à leur tour, au vestiaire leurs propres symboles pendant les délibérations du Conseil ? » (Victor Teboul)

La suite : https://www.tolerance.ca/Article.aspx?ID=443012&L=fr

3 commentaires

  1. MERCI, TRÈS BIEN DIT!

  2. Voilà c’est très bien exprimé,merci

  3. Je pense que la religion doit se vivre chez nous, ou dans nos lieux de culte – C,est un moment privé de notre vie, – je suis d’accord avec le commentaire de monsieur Victor Teboul –

Les commentaires sont fermés pour cet article.