Au Québec, La Baie vous offre le « Goggle Translate »!

La culture du « Sorry, I don’t speak French », du « Google Translate » et de la langue de bois : « Le bureau chef s’en occupe »!

1 ) Lettre du  28 octobre 2018 :

Monsieur Pascal Sauro
Directeur La Baie
pascal.sauro@hbc.com
514-281-4422

Monsieur,

Je tiens à vous informer d’une situation déplorable dont l’application a pour conséquence le mépris de vos clients francophones.

Je reçois les publicités de la Baie, 2 fois par jour, EN FRANÇAIS  (normal puisque j’ai toujours demandé ma correspondance en français).

Je visite souvent le magasin du centre-ville et je commande aussi en ligne sur votre site EN FRANÇAIS.  Aucun problème quand je demande une livraison par la poste.

À cause d’une grève possible des Postes, j’ai choisi l’option  « livraison en magasin », lors de ma dernière commande du 20 octobre dernier.

ET voilà le début du problème. Rendu à cette étape, le français n’existe plus. :

J’ai reçu en Anglais :
The Bay order confirmation 20 octobre
The Bay order Pickup Notification 21 octobre
The Bay order Pickup Expiry Notice 22 octobre
“      “      “        “            “           “      23 octobre
“      “      “        “            “           “      24 octobre
The Bay Pickup confirmation  24 octobre.

Dès le premier avis, j’ai écrit dans la rubrique « Aide et Commande, nous joindre » que je voulais recevoir mes courriels en français et que j’attendais une réponse.
Dès le deuxième avis, j’ai réécrit ma demande.
J’ai téléphoné au 1-800-521-2364  pour me faire dire qu’une telle demande devait se faire par écrit; ce que j’avais fait déjà 2 fois.
D’ailleurs, j’attends toujours une réponse qui doit se faire dans le 48 heures!!!!!

Le mercredi 24 octobre, je me rends donc au quatrième étage de votre magasin pour récupérer ma commande et faire corriger l’erreur. (Vers 11 h)  J’expose le problème à l’une de vos deux employées présentes :  elle téléphone pour faire faire la correction. La conversation bien sûr est en anglais et on lui répond :  QU’ELLE SE SERVE DE GOOGLE TRANSLATE.

Je n’ai pas besoin de traduction,  j’ai besoin qu’on me parle dans ma langue au nom du RESPECT. Une autre cliente présente à ce moment m’a dit :  « C’est inacceptable.  Je vous encourage à vous battre.

Je suis insultée et outrée.  Je suis cliente chez vous depuis le changement du nom de votre Magasin de MORGAN’S à LA BAIE. Mon conjoint fulmine!  Il a raconté cet incident au travail et tout le monde est outré.

Je suis consciente que vous subissez depuis plusieurs années la pression des Anglos de Côte-Saint-Luc  (tout est relaté dans le Suburban) mais il ne faut pas oublier qu’au Québec, les francophones sont 78 à 80% de la population. Si le comportement de votre entreprise à pour but de plaire à cette minorités, vous insultez profondément les francophones. Je vous demande donc de corriger cette situation injuste et méprisante.

De plus, des excuses de la part de cet individu qui me dit de me servir de « Google translate » seraient appropriées. Il serait aussi de circonstance de réprimander les employés qui doivent répondre aux courriels dans les 48 heures :  ils ne font manifestement pas leur travail.

Je compte sur vous, Monsieur Sauro, pour essayer de corriger cette situation déplorable.

Et comme un malheur n’arrive jamais seul,  vers 16h45, au rez-de-chaussée, j’ai demandé un renseignement à une jeune fille près des fourrures en folie :  elle m’a répondu :  « I DONT SPEAK FRENCH »  Peut-être était-elle représentante de cette compagnie de fourrure.  Mais si vous permettez à des concessionnaires privés d’avoir la chance d’être chez vous, vous devriez exiger du même coup qu’ils respectent vos clients francophones.

En attendant de vos nouvelles,  je vous remercie de votre attention,

Francine Leboeuf

J’ai ma carte La Baie et la carte VIP

2 ) Le 6 février, courriel au vice-président et directeur général de La Baie :

Monsieur Pascal Sauro,

Le 27 octobre dernier, je vous ai fait parvenir une longue lettre explicative concernant un incident fâcheux dont j’ai été la victime le 24 octobre.  J’ai vu votre photo au rez-de-chaussée du magasin et j’ai décidé de vous écrire, puisque vous invitiez les clients à communiquer avec vous.  Résultat:  AUCUN ACCUSÉ DE RÉCEPTION ET AUCUNE RÉPONSE DE VOTRE PART.  Pourtant, ce qui m’est arrivé n’est pas normal et au Québec c’est un droit de recevoir les communications en Français et surtout de ne pas se faire dire  d’utiliser GOOGLE TRANSLATE.

Si mon problème ne mérite pas une réponse,  je vais envoyer ma lettre aux organismes qui, je crois,  ne trouveront pas l’incident anodin.

1) Mouvement Québec-Français

2) Société Saint-Jean-Baptiste

3) Office québécois de la langue française

4) Mouvement Impératif français

Il est bien entendu que mon conjoint et moi ne sommes désormais plus clients chez vous, malgré notre fidélité depuis les années 70 et notre statut de VIP.  Nous sommes arrivés à la conclusion qu’une abstention de réponse de votre part veut dire d’une certaine façon une approbation de ce qui s’est passé.  Comme le proverbe le dit si bien: « QUI NE DIT MOT CONSENT »

Francine Leboeuf

3) Trois mois plus tard, la réponse en langue de bois de La Baie :

From: Sauro, Pascal

Sent: Friday, February 8, 2019 10:07 AM

To: fr.leboeuf@videotron.ca

Subject: Fwd: [EXTERNAL] Fw:

Bonjour Mme Leboeuf,

Pour faire suite à une conversation avec un de nos cadres du magasin du centre-ville Montréal (Nadwa Gabrlel), nous désirons nous excuser d’avoir omis de vous répondre.

Veuillez noter que nous sommes au courant du problème et notre bureau Chef travaille présentement à résoudre cette situation.

Encore une fois, nous désirons nous excuser des inconvénients encourus.

Sincèrement,

PASCAL SAURO
VICE PRÉSIDENT ET DIRECTEUR GÉNÉRAL
VICE PRESIDENT & GENERAL MANAGER
PASCAL.SAURO@HBC.COM
514-281-4422

LA BAIE D’HUDSON CENTRE-VILLE
585 STE-CATHERINE OUEST, MONTREAL, QC, H3B 3Y5

Adresse utile : voir ci-haut

1 commentaire

  1. Aucune surprise et ça continue encore, l’ouest de Montréal est de plus en plus anglophone, l’ouest de Laval également et de plus ils sont arrogants et ne se gênent même pas pour nous répondre qu’ils ne parlent pas français. Les québécois continuent de repousser et refuser a seule solution à tout nos problèmes. Encore une génération et c’est l’anglais partout car une grosse majorité de nos jeunes parlent et écrivent un français exécrable et s’anglicisent à une vitesse vertigineuse.

Les commentaires sont fermés pour cet article.