LE FRANÇAIS DÉFAUSSÉ

Point de réponse de l’Office québécois de la langue française à cette plainte
(voir lettre ci-jointe) qui date de plus d’un an déjà. C’est scandaleux.

Je tiens à préciser que les jeux de cartes en français (dont l’as, le roi, la
dame et le valet sont indiqués « A », « R », « D » et « V », non pas « A », « K
», « Q » et « J » à l’anglaise) s’achètent très difficilement au Québec. Je n’ai
trouvé que deux ou trois jeux de luxe (importés de France) avec A-R-D-V ; les
autres ont tous A-K-Q-J et de surcroît ont très souvent l’emballage en anglais
seulement — ce qui constitue également une contravention à la Charte de la
langue française.

Cette plainte ne vise donc pas uniquement les quelques commerces y cités mais
la totalité (ou presque) des commerces québécois qui vendent des jeux de cartes.

J’attends toujours une réponse à ma question : quel recours a le Québécois
qui a acheté à son insu un jeu de cartes en anglais (les jeux étant
habituellement scellés et donc pas susceptibles à l’inspection avant
l’achat) ? Je présume que l’Office québécois de la langue française n’ose pas y
répondre parce qu’il ne souhaite pas défendre les droits linguistiques des
Québécois en matière d’achat de cartes ; comme d’habitude, il préfère s’en
défausser.

La littérature française de bridge utilise toujours les noms français des
cartes, par exemple « Avec R D V 10 8 5 2 en coeur, vous pouvez faire un barrage
au palier 3 ». Mais, semble-t-il, à la table le bridgeur québécois reçoit plutôt
K Q J 10 8 5 2…

Scott Horne
Montréal
shorne@hornetranslations.com

P.-S. : Notez que l’entreprise québécoise Distributions GAF,
http://www.distributionsgaf.com/, n’offre que des produits anglais (boîtes
d’enchères, cartes, livres &c.) pour le bridge sur son site Internet.

> —–Original Message—–
> From: P Scott Horne [mailto:shorne@hornetranslations.com] > Sent: 19 décembre 2005 22:06
> To: OQLF (info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca)
> Subject: Cartes, suite
>
> Très récemment j’ai porté plainte contre deux magasins à cause de
> leurs jeux de cartes vendus uniquement en version anglaise et en
> emballage anglais. Veuillez amorcer également une enquête à l’endroit
> de Zellers, dont le magasin à Place Versailles semble vendre
> uniquement des cartes non conformes à la CLF. Cette demande vise TOUS
> les magasins Zellers se situant au Québec.
>
> Veuillez également m’informer de mes droits linguistiques en matière
> de l’achat d’un jeu de cartes non conforme.
> Habituellement les jeux de cartes sont emballés et scellés de manière
> qu’on ne peut pas en vérifier la conformité avant l’achat. Quel
> recours a le Québécois qui a acheté à son insu un jeu de cartes en
> anglais ?
>
> Les clubs de bridge et les tournois de bridge ouverts au grand public
> sont-ils obligés de fournir des cartes en français ?
>
> Scott Horne
> shorne@hornetranslations.com

(Le 14 janvier 2007)

Participez à la discussion en laissant un commentaire...