AMBASSADE ET CONSULATS GRECS

à L’ATTENTION DE Madame Sylvie Parent
Chef adjointe, Service à la clientèle
Direction générale des enquêtes

Dans votre réponse à la plainte du Mouvement estrien pour le français contre
l’absence de français sur les sites Internet de l’ambassade de Grèce au Canada
et du consulat général de Grèce à Montréal, que je viens de lire au

CONSULAT DE GRÈCE À MONTRÉAL,

vous avez prétendu que « [l]e gouvernement canadien ne peut imposer
l’utilisation des deux langues officielles du Canada sur les sites Internet des
missions diplomatiques étrangères ».

Permettez-moi de vous corriger, Madame la Chef. Le Canada a bel et bien le
droit de faire ladite imposition. Il pourrait même exiger l’utilisation de
l’akkadien par les missions diplomatiques. à tout moment le gouvernement
canadien peut révoquer l’accréditation d’un ambassadeur et expulser sa mission
du pays. Veuillez donc demander du ministre des Affaires étrangères de révoquer
l’accréditation de l’ambassadeur grec si le site de son ambassade et celui du
consulat général de Grèce à Montréal ne sont pas francisés dans les quatre
prochaines semaines. Un gouvernement grec qui fait fi d’une langue dite
officielle du Canada et la langue du Québec fait également fi de nous-mêmes et
n’est pas digne du privilège d’avoir une mission chez nous.

Or peut-être il y a une coquille dans votre lettre : au lieu de « ne peut
imposer », vouliez-vous dire « ne veut imposer » ? Cela serait plus
vraisemblable.

Scott Horne
Montréal
shorne@hornetranslations.com

(Le 19 mars 2005)

Participez à la discussion en laissant un commentaire...