PRIX CITRON ET COCO

PRIX CITRON ET COCO 2007-2008

Gatineau, le 16 mars 2008 – À l’occasion de la Francofête, Impératif français a divulgué les noms des lauréats 2007-2008 de ses célèbres prix Citron et Coco décernés annuellement. Les lauréats de l’édition 2007-2008 dans les catégories suivantes sont :

Prix CITRON

Volet international

Volet canadien

  • Au réseau de télévision CBC pour sa discrimination linguistique à l’endroit des artistes québécois et ses pratiques d’exclusion dans la diffusion du gala du Panthéon.
  • Au gouvernement du Canada et à la Commission de la capitale fédérale pour l’hommage rendu à Lord Durham, le père de l’assimilation des Canadiens français, à l’occasion du 150e anniversaire de la capitale fédérale.
  • À Stephen Harper et Josée Verner pour le caractère bien peu public (à vrai dire, presque privé) de leur consultation sur « la dualité linguistique et les langues officielles » au Canada, communément appelée Commission Bernard-Lord.
  • À Air Canada pour son acharnement à offrir un très mauvais service en français.

Volet québécois

  • Au juge de la Cour d’appel du Québec, Allan R. Hilton, ex-procureur d’Alliance Québec, pour avoir rédigé en anglais sa décision d’invalider la Loi 104 limitant l’accès à l’école anglaise au Québec.
  • À la société Apple pour sa publicité avec une chanson en anglais annonçant sur les ondes des médias de langue française son tout nouveau portable MacBook Air. Le répertoire de chansons en français est-il à ce point déficient?
  • À monsieur Jean Charest et à madame Christine St-Pierre pour le non-respect de la politique linguistique gouvernementale. Les messages d’accueil des boîtes vocales des services publics banalisent et infériorisent la langue française en offrant l’accès à la version anglaise avant que le message en français n’ait été entièrement entendu.

Volet régional – Outaouais

  • Au ministre Philippe Couillard pour l’insuffisance de services de santé adéquats en Outaouais, ce qui menace la santé et la qualité de vie des citoyens en les obligeant à faire appel aux services en anglais de l’Ontario.
  • À la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais – Alors que les francophones hors Québec se battent pour avoir leurs propres écoles, la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais ferme les siennes et oblige les élèves francophones qui fréquentent l’école primaire de Campbell’s Bay au Québec à cohabiter avec les élèves de l’école anglophone John Paul II.
  • À la Ville de Gatineau et à la Société de transport de l’Outaouais (STO) pour leurs pratiques d’exclusion et de discrimination à l’embauche qui privent les citoyens de leur droit de travailler, et de le faire en français, en exigeant la connaissance de l’anglais.

Volet régional – Montréal

  • À monsieur Serge Brasset, directeur général du cégep Édouard-Montpetit, et son conseil d’administration pour le caractère anglicisant donné à la mission de l’établissement.
  • Au ministre Philippe Couillard pour tenir à construire deux mégahôpitaux à Montréal, dont un, le McGill University Health Centre (MUHC), destiné à pas plus de 7 % de la population de la grande région de Montréal qui ignore encore le français (et qui aurait avantage à l’apprendre) alors que la qualité de vie et la santé des citoyens en région sont en danger.

Prix COCO

Volet international

  • La Banque centrale européenne (BCE), dont le gouverneur, monsieur Jean-Claude Trichet, est pourtant français, pour son site Web (www.ecb.int) aux versions très écourtées dans toutes les langues de l’Union européenne, sauf la version en langue anglaise, alors que l’Angleterre n’est même pas membre de la zone Euro!

Volet canadien

  • Postes Canada pour son calendrier sans mention de la fête nationale du Québec ni même de la Saint-Jean-Baptiste, le 24 juin.
  • Le Musée des beaux-arts du Canada pour qui il n’existait, dans la francophonie internationale, aucune personne assez compétente pour prononcer une conférence sur Auguste Renoir et son œuvre.

Volet québécois

  • Pauline Marois pour sa suggestion d’enseigner aux jeunes Québécois leur histoire nationale ou la géographie en anglais!
  • Madame Christine St-Pierre, ministre responsable de la Charte de la langue française, pour sa manipulation politicienne transformant une simple campagne promotionnelle du français en « recherche » ou en « étude » invoquée pour nier le recul du français à Montréal.

Volet régional – Outaouais

  • UsedGatineau.com pour le choix d’un nom si peu français pour solliciter le marché gatinois.
  • Chelsea Creek pour le choix d’un nom anglais pour désigner son projet immobilier.

Volet régional – Montréal

  • La Société de développement Angus (SDA) et son président, monsieur Christian Yaccarini, pour avoir eu l’intention d’appeler Red Light leur futur édifice culturel à Montréal, deuxième ville française du monde!

 

Source :
Jean-Paul Perreault
Président
Impératif français
www.imperatif-francais.org
Tél. : 819 684-8460