PRIX CITRON ET COCO

PRIX CITRON ET COCO 2006

C’est à l’occasion de la Francofête, de la Journée internationale
de la Francophonie
et de la Semaine d’actions contre le racisme qu’Impératif
français
a divulgué les noms des lauréats 2005-2006 de ses célèbres prix
Citron et Coco décernés annuellement. Les lauréats de l’édition 2005-2006 dans
les catégories suivantes sont :

PRIX CITRON 2005-2006

Volet international

Aux dirigeants des aéroports de Liège et Charleroi en Belgique, pays
membre de la Francophonie, pour les appellations anglaises de ces deux aéroports
situés en Wallonie : Liege Airport et Brussels South Charleroi Airport (http://www.liegeairport.com/airport/html/frset.htm
et
http://www.charleroi-airport.com/
)

Volet canadien

Au ministre canadien de la Défense nationale, Gordon O’Connor, pour la
francophobie du ministère de la Défense nationale. Les rapports annuels de la
Commissaire aux langues officielles, la traduction automatisée de mauvaise
qualité vers le français du site Web du ministre, les manuels militaires
unilingues anglais, le projet d’abolition de postes de conseillers
linguistiques, pour n’en nommer que quelques-uns, sont des témoignages fort
éloquents de la francophobie animant ce ministère canadien. (www.electoconnor.ca/
et OConnor.G@parl.gc.ca)

Pour une deuxième fois, à Bell Express Vu, pour ses pratiques de
discrimination à l’endroit des francophones. Bell Express Vu refuse toujours de
diffuser la station de langue française de Radio-Canada CBOFT bien qu’elle
diffuse la station de langue anglaise CBOT! (na.moreau@bell.ca)

Volet québécois

Au gouvernement du Québec pour la détérioration de la situation du
français au Québec
selon l’indicateur du nombre de plaintes déposées à
l’Office québécois de la langue française. De 2003-2004 à 2004-2005, le nombre
total de plaintes dans l’ensemble du Québec est passé de 2591 à 4014, soit une
augmentation de 54,9 %. En Outaouais, la situation devient carrément tragique,
car pour la même période, le nombre total de plaintes a augmenté de 262,8 %.

Hydro-Québec qui, par ses pratiques de discrimination et d’exclusion
linguistique, impose l’anglais comme langue de travail, privant ainsi des
Québécois de leur droit de travailler et d’exercer ce droit en français.

à tous les bureaux du gouvernement du Québec et autres établissements
publics du Québec qui banalisent et infériorisent la langue française,
colonisent les Québécois et refusent de faire du français la langue d’usage
public commune en offrant sur leur boîte vocale l’accès au message en anglais
avant que le message en français ait été entièrement entendu! Rien de tel
n’existe ailleurs dans le monde! (info-plaintes@oqlf.gouv.qc.ca)

Pour une deuxième année consécutive, au ministre de l’éducation du Québec,
Jean-Marc Fournier
, pour avoir imposé l’enseignement de l’anglais à compter
de la première année. (ministre@meq.gouv.qc.ca)

Volet outaouais

Aux autorités politiques et policières de l’Outaouais qui, par leur silence
et leur inaction, se font complices du trafic identitaire et de la fraude
fiscale pratiquée à grande échelle en Outaouais par de nombreux citoyens qui,
bien que résidant au Québec, paient leurs impôts dans la province voisine.

PRIX COCO 2005-2006

Volet international

Au maire de Tokyo, M. Shintaro Ishihara, pour ses propos haineux à
l’endroit de la langue française : « La langue française est une langue inapte
au calcul. Il est tout à fait normal qu’une telle langue soit disqualifiée sur
le plan international » et par la suite à l’endroit de la France : « ce pays
d’irresponsables qu’est la France veut proposer ses services dans son ancienne
colonie, l’Indochine, alors que l’eau de France n’est même pas buvable! C’est
pour ça qu’ils boivent tous de l’eau d’évian! »

Volet canadien

Dans la catégorie des missions diplomatiques étrangères établies au Canada,
le prix Coco de cette année est décerné aux ambassades du Mexique (une
destination pourtant choyée des Québécois) et du Danemark pour leurs
sites Web unilingues anglais. (http://www.ambottawa.um.dk/en
et
http://www.embamexcan.com/
)

à la capitale fédérale, Ottawa, pour la version française de son
panneau de signalisation « Interdiction de se tenir debout »!!!

Volet québécois

Au Conseil des ministres du Québec pour la nomination à l’Office
québécois de la langue française de l’ex-président d’Alliance Outaouais, devenu
l’organisme West Quebecers, et membre fondateur d’Alliance Québec, John Trent,
qui appuyait les villages et les commerçants du Pontiac et de la Basse-Gatineau
dans leur résistance à la Charte de langue française et sa violation, et qui
recommandait même aux états généraux sur la langue française de les récompenser
en proposant au gouvernement du Québec de verser « des incitatifs fiscaux aux
entreprises non francophones (sic) qui appliquent des programmes de
francisation. »

Au premier ministre du Québec, Jean Charest, pour le publipostage à
des milliers de résidants du Québec du dépliant uniquement en anglais intitulé «
Building the Québec of tomorrow ».

Volet outaouais

à l’Office québécois de la langue française pour le retard de plus
d’un an qu’il accuse dans le traitement des plaintes en provenance de
l’Outaouais. (gpaquette@oqlf.gouv.qc.ca)

Au député de Hull, Roch Cholette, qui a déclaré sur les ondes de CJRC
1150 que la fraude identitaire et fiscale pratiquée à grande échelle en
Outaouais par des citoyens qui résident au Québec, mais paient leurs impôts en
Ontario n’était qu’une tempête dans un verre d’eau, une tentative de « faire de
la boucane avec ça »! (rcholette@assnat.qc.ca)

à la direction du Cégep de l’Outaouais qui a autorisé une
anglicisation plus poussée des étudiants du programme de techniques
administratives. Selon Le Droit, « les professeurs du cégep glissent quelques
questions en anglais dans les examens. Des lectures, des travaux et des
présentations orales en anglais sont aussi exigés par les enseignants pendant la
session. »

Source :

Impératif français
Recherche et communications

Tél. : 819 684-8460
http://www.imperatif-francais.org


Imperatif@imperatif-francais.org

(Le 19 mars 2006)