Le mot juste

SERMENTS DE STRASBOURG

Guy G. Loubier

Dans cette première chronique, j’ai cru bon d’évoquer les Serments de Strasbourg, premier texte écrit en langue française. Il remonte à 842 , et scellait l’entente intervenue entre deux petits-fils de Charlemagne, Charles et Louis, qui souhaitaient ainsi se protéger mutuellement des visées de Lothaire, leur frère aîné. La traduction d’un extrait de ce manuscrit est donnée dans http://perso.wanadaoo.fr.mondalire/langue/serment.htm. Nous pouvons être fiers de cet héritage, auquel Charlemagne a contribué, en fondant les premières écoles en l’an 803.

CALQUES

Voici quelques exemples de traduction littérale dont certains ont la vie dure. Pour des raisons de commodité, les mots fautifs sont présentés en italique, alors que pour les solutions, nous utiliserons le caractère gras et le souligné.

Chapter est souvent rendu par chapitre, particulièrement dans le milieu syndical, alors que le mot à retenir est section.

Demotion ; Même si Google traduit allégrement demotion par démotion, ce mot n’existe pas en français, et rétrogadation est le terme exact.

Déplétion : Même si ce mot figure au Petit Robert, il est beaucoup moins courant que les termes épuisement et tarissement lorsqu’il est question de ressources. J’ai relevé le mot déplétion à quelques reprises dans La fin du pétrole, qui, par ailleurs, nous est présenté dans une excellente traduction.

Diplomation : Ce mot ne figure ni au Petit Robert, ni au Trésor de la langue française. Je considère qu’il n’ajoute rien à taux de réussite ou à taux de succès scolaire. On trouve cependant ce terme dans le Glossaire québécois de l’éducation des adultes et de la formation continue, ainsi que dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants.

Fringe benefits : Malheureusement, trop souvent rendu par bénéfices marginaux. Marginal a le sens de secondaire, accessoire. Cette traduction littérale est plutôt curieuse, si l’on considère à quel point les travailleurs syndiqués tiennent à ces avantages. Avantages sociaux est le terme à utiliser.

Initiate se rend en français par engager, lancer. On initie quelqu’un à des connaissances, mais le verbe initier en français ne signifie pas débuter, commencer.

La célèbre dictée de Prosper Mérimée

Cette dictée fut donnée à la cour de Napoléon III à Fontainebleau. L’impératrice Eugénie avait commis 72 fautes. étant espagnole et ne maîtrisant pas tout à fait le français, elle est excusable. Par ailleurs, deux académiciens, Alexandre Dumas et Octave Feuillet, avaient fait 19 et 24 fautes respectivement. C’est un étranger, le prince de Metternich, ambassadeur d’Autriche, qui présenta la meilleure copie avec trois fautes seulement. C’est ainsi que Mérimée a tracé la voie au désormais célèbre Bernard Pivot.

Voici le premier paragraphe de cette dictée :

Pour parler sans ambiguïté, ce dîner à Sainte-Adresse, près du Havre, malgré les effluves embaumés de la mer, malgré les vins de très bons crus, les cuisseaux de veau et les cuissots de chevreuil prodigués par l’amphitryon, fut un vrai guêpier

Pour lire le reste de la dictée : http://www.merimee.culture.fr/

Au pilori

Le 21 mars 2006, André Pratte signait un éditorial intitulé : Pour un « think tank » fédéraliste.

Groupe de réflexion ou groupe de recherche aurait parfaitement convenu. Le plus grand journal francophone de l’Amérique du Nord devrait mieux servir ses lecteurs.

(Le 23 mars 2006)