La magistrature se fourvoie

Guy Loubier
yloubier@videotron.ca

Chrétien de Troyes, auteur du premier roman en France

On sait peu de choses sur cet auteur, sauf qu’il est né en Champagne vers l’an 1135. Son nom peut étonner, mais à cette époque, les noms de famille n’existaient pas encore, de sorte que le nouveau-né pouvait prendre le nom du château dont il dépendait, ou encore, celui du lieu où il habitait. Certains croient qu’il aurait pu s’agir d’un Juif converti. Chrétien de Troyes aurait commencé à écrire ses oeuvres, peu de temps après la disparition des trouvères. Il aurait puisé son inspiration dans les récits du roi Arthur et de la Table ronde avec la Bretagne pour cadre, province que se disputaient la France et l’Angleterre à cette époque du Moyen-âge. étant donné le peu de gens qui savaient lire et écrire alors, les clercs plus instruits trouvaient protection auprès des monarques pour qui ils écrivaient sur demande. Cette période littéraire est marquée par l’avènement du mécénat, sans lequel la littérature n’aurait pu fleurir. Fait à signaler, Chrétien de Troyes est le premier auteur à consacrer une oeuvre au graal. Toutes ses oeuvres ont été composées en vers et elles ont fait l’objet de nombreuses adaptations en prose pour rendre les textes plus lisibles et plus accessibles. Leurs auteurs ont su conserver l’art naïf de l’époque et la parlure du Moyen-âge. Tous les romans de Chrétien de Troyes sont disponibles en livres de poche. à signaler que Perceval ou le roman du Graal est un roman inachevé auquel un autre auteur a dû donner une dernière main. En raison de l’importance de Chrétien de Troyes dans la littérature française, je vous invite à vous y intéresser pour un regard attentif sur nos lointains ancêtres. Une visite aux sites consacrés au graal pourrait attiser votre curiosité, histoire de comparer les diverses versions au Code da Vinci.

La magistrature se fourvoie

Même si la magistrature conserve dans ses jugements un caractère solennel et impressionnant, le vocabulaire juridique n’a pas échappé à la marée montante des anglicismes, calques, etc. qui envahissent notre langue et qu’il est bien difficile d’extirper.

Passer une loi est un anglicisme – Il faut dire adopter une loi.
Affidavit, mot latin, tend de plus en plus à être remplacé par déclaration sous serment.
Subpoena est un terme mystérieux qui avait le don de terroriser les gens de nos campagnes quand ils l’entendaient. De nos jours, on lui substitue des expressions plus compréhensibles, notamment ordre de comparaître, citation à comparaître, assignation et convocation.
être satisfait que est un anglicisme à remplacer par : le magistrat est convaincu que.
Banc est un calque du mot bench. L’expression monter sur le banc doit être remplacée par accéder à la magistrature, être nommé juge.
Disposer d’une question, expression empruntée de l’anglais dispose of : serait avantageusement remplacée par trancher une question.
Dommage : dans les textes juridiques, le terme préjudice se substitue au mot dommage lorsqu’il est question d’un préjudice subi par quelqu’un ou de la responsabilité civile.
Encourir – On n’encourt pas des frais ou des dépenses; à remplacer par assumer, engager.

(Le 12 octobre 2006)