IMPROPRIÉTÉS

CAPSULE DU MOIS : Impropriétés
Mai 2008

Une impropriété est l’emploi d’un mot ou d’une expression dans un sens qu’il n’a pas. Le mot (ou l’expression) existe bien en français mais il est employé dans un sens qui ne convient pas dans le contexte.

Exemples :
Mon réveil a sonné (et non : « mon cadran a sonné »).
Le nom cadran désigne une surface graduée ou divisée en unités de mesure (temps, vitesse, pression, etc.) et sur laquelle se déplace une aiguille qui indique la valeur de l’une de ces unités.

J’ai commis une faute d’inattention (et non : « une faute d’attention »).
On sait que le nom faute signifie ici « erreur ». Dans ces emplois, le nom qui suit peut exprimer la nature de l’erreur ou encore la cause de l’erreur.

100, rue Després, bureau 412 (et non : « suite 412 »).
Suite désigne, dans un hôtel, des pièces où on couche. Ce mot ne convient donc pas pour indiquer une adresse de bureau.

Source autorisée (Office québécois de la langue française) : www.oqlf.gouv.qc.ca

Vous trouverez des renseignements additionnels en cliquant sur le lien « Banque de dépannage linguistique » du site de l’OQLF et en inscrivant « impropriété » dans le champ de recherche.

La mission de Français Perfection est de contribuer au maintien de la langue française au Québec en permettant aux entreprises de présenter des textes de qualité à leur clientèle, à leurs fournisseurs et à leurs employés.

Patricia Guilbeault
Présidente et fondatrice
Français Perfection
www.francaisperfection.com