Calques (suite)

Calques (suite)

Guy G. Loubier

Bathroom : Salle de bain et non chambre de bain.

To the effect : A l’effet que : expression fautive que l’on entend même à Radio-Canada.

Exemple : les dispositions des Nations Unie à l’effet que la Russie devra se conformer aux règlements en la matière » Peut se rendre selon le contexte par selon lesquelles, voulant que.

Il existe aussi diverses autres solutions à ce problème linguistique.

Emphasis (to lay the emphasis on) Ne se traduit pas par emphase, mais l’on peut dire parler avec emphase. A employer : faire ressortir, souligner, mettre en évidence, signaler.

Fund-raising : on peut lever des troupes. mais collecte de fonds est le terme à employer en francais, ou encore campagne de financement.

Under the impression: avoir l’impression au lieu de être sous l’impression.

Garage sale : vente de débarras et non pas vente de garage.

Sand paper : papier d’émeri et non papier sablé.

Aucuns frais : même si cette formulation est correcte, l’accolage d’un mot régulièrement singulier et d’un autre mot toujours au pluriel nous laisse dans le doute. On pourrait utiliser avec avantage sans frais, comme l’exemple appel sans frais.

Trésor de la langue française ( http://atilf.atilf.fr/tlf.htm )

L’élaboration de ce dictionnaire monumental a nécessité plus de 20 années de travail, et la contribution d’une centaine de chercheurs. La version électronique correspond à 16 volumes, et comporte 100 000 mots au regard de 60 000 mots dans le Petit Robert. Beaucoup plus facile à lire et à consulter, il offre en prime une plus grande variété d’exemples tirés d’oeuvres des plus grands auteurs. Pour vous en convaincre, comparez le mot lisibilité dans les deux dictionnaires. Quelques visites dans ce véritable Trésor vous convaincront de l’adopter pour toujours.

Dictionnaire des synonymes

Ce fabuleux dictionnaire que l’on doit à l’Université de Caen, regroupe sept dictionnaires, dont le plus connu est le Bénac. On y trouve près de 50 000 synonymes, de même que leurs antonymes. Pour vous donner une idée de sa richesse incomparable, allons voir le verbe déranger. Vous aurez l’embarras du choix, car le dictionnaire offre 56 synonymes et 21 antonymes pour ce mot. Un outil indispensable pour varier le choix de ses mots et contribuer à l’amélioration de la langue française écrite. Ce dictionnaire jouit d’une très grande popularité, car de 1998 jusqu’à présent, il a fait l’objet de plus de 100 millions de requêtes de la part des internautes. Le Canada, c’est-à-dire majoritairement le Québec, se classe en deuxième place, après la France, pour ce qui est du nombre d’utilisateurs de ce site. Pour obtenir l’adresse de ce site, inscrire Dictionnaire des synonymes dans Google.

Nos journalistes utilisent-ils les dictionnaires?

La Presse, 25 mars 2006 – Sous la plume de Claude Picher, journaliste chevronné, on lit : :c’est donc par le biais d’un fonds dédié que le ministre des Finances a décidé de régler le problème ». Ce calque vient en droite ligne de l’anglais « dedicated », et n’a pas ce sens en français. Il aurait fallu écrire affecté à, destiné à, ou réservé à.

Dans la Revue de Gatineau, le 29 mars 2006 : Ce nouveau fonds, appelé Fonds Soutien Outaouais, sera dédié au capital de risque en Outaouais. Même commentaire que dans l’exemple précédent.

Décidément, ce calque a la vie dure. Encore dans La Revue de Gatineau, et à la même date, on peut lire ce titre incompréhensible : Des gens dédiés à l’urgence. Pourquoi ne pas dire simplement, des travailleurs ou professionnels dévoués, consciencieux, compétents.

(Le 2 avril 2006)