LA FRANCOFÊTE 2009

Francofête 2009

du 6 au 29 mars

Information

Pour plus d’information concernant chaque spectacle, veuillez choisir l’un des onglets ci-dessous.

DU 4 AU 28 MARS 2009

LES MARDIS AVEC MORRIE

Un texte de Mitch Albom et Jeffery Hatcher
Traduction de Danielle Grégoire
Mise en scène de Sylvie Dufour
En vedette : Gilles Provost et Martin Vanasse
Théâtre de l’île

Une production professionnelle
Du mercredi au samedi à 20 h et
Matinées les dimanches 8, 15 et 22 mars à 15 h
Adultes (25 $)
Aînés (22 $)
Étudiants (10 $)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

Martin Léon

Le Facteur vent

1ère partie – Cœur de Pirates

Vendredi 6 mars 2009 à 20 h
cabaret La Basoche
Chanson
20 $ (adultes)
17 $ (aînés)
15 $ (étudiants)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

À la rencontre de Pauline Julien
Dix ans déjà!

Céline Faucher reprend le répertoire immortalisé par Pauline Julien. De La danse à St-Dilon à As-tu deux minutes, en passant par L’Étranger et L’âme à la tendresse, Céline Faucher nous fait découvrir ou redécouvrir cette grande dame de la chanson québécoise ainsi qu’une partie de notre histoire. Avec Marc-André Cuierrier, piano-voix.

Samedi 7 mars à 20 h
cabaret La Basoche

22 $ (adultes)
20 $ (aînés)
18 $ (étudiants)
Billetterie : 819 243-8000 ou
www.ovation.qc.ca

Huit femmes Huit mars

Samedi 7 mars à 20 h
Dimanche, 8 mars à 15 h
Salle Jean-Despréz
Chanson
25 $ (adultes)
22 $ (aînés)
20 $ (étudiants
Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

Laurence Jalbert
Tout porte à croire

Jeudi 12 mars à 20 h Supplémentaire!
Salle Odyssée, Maison de la culture
36 $ | 33 $ avec la carte Odyssée
Billetterie : 819 243-2525 ou www.maisondelaculture.ca

Théâtre Extrême
Une vraie course à la chefferie

Jeudi 12 mars 2009 à 20 h
Salle Jean-Despréz
Théâtre
25 $ (adultes)
22 $ (aînés)
20 $ (étudiants)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

Les Cowboys Fringants
L’expédition

Vendredi 13 mars à 20 h
Samedi 14 mars à 20 h
27 $ | 24 $ avec la carte Odyssée
Salle Odyssée, Maison de la culture
Billetterie : 819 243-2525 ou www.maisondelaculture.ca

1 $ par billet sera remis à la Fondation Cowboys Fringants

Monica Freire
Na Laje

Vendredi 13 mars (complet)
Samedi 14 mars à 20 h
cabaret La Basoche
Musique du monde
25 $ (adultes)
22 $ (aînés)
20 $ (étudiants)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

Catherine Major
Rose sang

Elle vient de sortir son 2e album intitulé ROSE SANG; que des critiques dithyrambiques! Elle a remporté le Jutras 2008 pour la Meilleure Musique de film de l’année : Le ring. Elle a composé la chanson PSY QUOI ENCORE sur le dernier disque de Diane Dufresne. Elle a récolté plusieurs prix depuis le début de sa carrière, dont le prestigieux « Coup de Cœur » de l’Académie Charles-Cros en 2005 (France). Elle a récolté trois nominations au gala de l’ADISQ 2008 pour Rose Sang: Auteur ou compositeur de l’année; Album de l’année – Populaire; Réalisateur de disques de l’année (Alex McMahon). Le 2 août dernier, Catherine Major recevait le Prix Félix-Leclerc de la chanson 2008, décerné dans le cadre des FrancoFolies de Montréal.
Site Web : www.catherinemajor.com

Vendredi 13 mars à 20 h
Salle Jean-Despréz
22 $ (adultes)
20 $ (aînés)
18 $ (étudiants)
Billetterie : 819 243-8000 ou
www.ovation.qc.ca

Jean Maheux et le coeur à l’ouvrage
Pas de silence

Vendredi 20 mars à 20 h
cabaret La Basoche
Chanson
20 $ (adultes)
17 $ (aînés)
15 $ (étudiants)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles.ca

Lynda Thalie
La Rose des sables

Jeudi 26 mars 2009 à 20 h
Salle Jean-Despréz
Musique du monde
25 $ (adultes)
22 $ (aînés)
20 $ (étudiants)

Billetterie : 819 243-8000 ou
www.gatineau.ca/arts-spectacles

Déjeuner et causerie avec Gilles Vigneault, le dimanche 29 mars à 11 h à l’agora de la Maison du Citoyen

L’oeuvre de Vigneault est toute teintée de respect universel. Échanges intimes avec l’auteur, compositeur, interprète et poète; les convives pourront échanger avec lui et lui poser des questions.

Le pays de Gilles Vigneault en est un d’infinis. De Natashquan, son village natal, on voit se dessiner d’un côté la mer et de l’autre, la forêt à perte de vue. Ces deux immensités ont leur lot de contraintes et de liberté. On ne peut survivre pris au piège entre ces deux immensités si on ne leur voue pas un grand respect. (www.chansonduquebec.com)

Gens du Pays, c’est votre tour de vous laisser parler d’amour! Ardent défenseur de la langue française et de la culture québécoise, Gilles Vigneault est considéré depuis longtemps comme le porte-étendard du mouvement indépendantiste et sa chanson Gens du Pays est devenue le chant
d’anniversaire national.

Gilles Vigneault, homme de parole (Gilbert Troutet)

La première fois que j’ai vu Gilles Vigneault en spectacle, c’était au Théâtre municipal à Besançon, en 1973. J’étais arrivé quelques minutes en retard et déjà toute la salle chantait:

L’automne est beau, l’été trop court
Le printemps dégèle les plaquebières…

Je me suis mis à chanter moi aussi, sans trop savoir ce que voulait dire plaquebière. Je l’ai appris plus tard, quand je suis venu m’installer dans l’ouest canadien, puis au Québec. Gilles Vigneault utilise souvent ces mots du terroir, dont il émaille ses textes. La plaquebière, appelée aussi chicoutai par les Amérindiens, est une ronce des tourbières qu’on trouve dans les régions nordiques et dont on utilise le fruit, comme on fait en Franche-Comté avec les mûres et les framboises.

J’ai eu l’occasion de visiter Natashquan, le village natal de Gilles Vigneault, joliment installé sur la rive nord du golfe du St-Laurent. C’est là que la route s’arrête. L’ancienne école a été conservée, la maison paternelle de Gilles Vigneault est toujours là et, sur une avancée de granit polie par la mer, une douzaine de petits bâtiments serrés les uns contre les autres font figure d’emblème du village, comme la Tour Eiffel pour Paris : c’est Le Galet, un ensemble d’entrepôts utilisé autrefois pour les agrès de pêche, la conservation de l’huile de loup marin, le salage et le séchage de la morue…

Quand on a vu ce coin de pays, marqué par la mer et l’isolement, on prend toute la mesure des chansons de Gilles Vigneault. Nul besoin de présenter cet auteur prolifique qui a non seulement donné ses lettres de noblesse à la chanson québécoise, mais aussi publié de nombreux ouvrages de poésie, contes et littérature pour enfants. En 2008, on a souligné dûment au Québec et à Paris ses cinquante ans de carrière. À quatre-vingts ans, il est toujours aussi entreprenant et curieux du monde qui l’entoure. En octobre dernier, il faisait paraître un nouvel album, Arriver chez soi, en même temps qu’il nous servait une messe écrite avec son pianiste Bruno Fecteau, dont la première a eu lieu à Québec dans le cadre des festivités du 400e anniversaire de la ville. J’ai relevé au passage quelques vers écrits par lui à cette occasion :

Avec nos mots, nos jeux, nos travaux et nos danses
Nos joies et nos chagrins aussi
Quatre-cents ans de foi, d’amour et d’espérance
Avec ceux qui vivaient ici…

Gilles Vigneault a beaucoup contribué à faire connaître le Québec en Europe, où il a multiplié les tournées de spectacles, la plus récente au printemps dernier. L’auteur-compositeur suisse, Michel Bühler, qui compte parmi ses amis, me confiait : « La première fois qu’il est passé par Ste-Croix, puis par les Franches Montagnes, je me rappelle qu’il s’était écrié : c’est les Laurentides ! Je sais qu’il aime passer par ici, puisque les paysages lui rappellent le Québec.»

Pour ma part, j’ai eu la chance de rencontrer Gilles Vigneault à deux reprises. La deuxième fois, c’était peu avant le référendum québécois de 1995 sur l’indépendance. Il venait de rédiger, avec Marie Laberge, le préambule de la Déclaration de souveraineté du Québec. Sur ce plan, son engagement ne s’est jamais démenti. «Je suis très inquiet pour l’avenir, avouait-il dernièrement, parce que je crois encore que la souveraineté, c’est la seule façon de nous sauver en Amérique du Nord et de perpétuer notre culture.» Cela dit, il poursuit : «Je suis terrien d’abord, homme d’abord, et… québécois ensuite, québécois plus tard. Je suis même homme d’écriture, auteur-compositeur de chansons avant d’être québécois. On est qui on est d’abord individuellement, et ensuite on peut se permettre de porter d’autres manteaux, si on est capable de les porter.»1

Homme de convictions, Gilles Vigneault n’hésite pas à monter aux barricades. Grand défenseur de l’écologie, il critiquait ouvertement, en septembre dernier, le manque de souci du gouvernement canadien pour l’environnement. Loin d’être une figure du passé, Gilles Vigneault a l’esprit tourné résolument vers l’avenir, se dit passionné par l’univers des enfants, qui lui inspirent tendresse et confiance : «J’ai une foi immense dans l’espérance des enfants et cela me donne envie d’écrire pour eux et de me projeter dans leur tête (…). C’est donner à mes mots beaucoup d’avenir et c’est un type d’immortalité qui me convient.»2

À écouter Gilles Vigneault, on découvre la source de son humanité et l’on comprend pourquoi son œuvre, toute enracinée qu’elle soit au Québec, revêt une dimension universelle.

Agora Gilles-Rocheleau
Maison du Citoyen
Le dimanche 29 mars à 11 heures
28 $ en prévente et 32 $ à la porte

Renseignements : 819 684-8460
www.imperatif-francais.org

Billetterie : 819 243-8000
en ligne au www.ovation.qc.ca
et aux endroits suivants : À l’Échelle du monde,
Librairies du Soleil et Sol Épicerie Santé

1. Ni monument, ni poète national, entrevue avec Alain De Repentigny, 18 octobre 2008.
2. Leçons d’immortalité, entrevue avec Rim Boukhssimi, 20 octobre 2008