LA FRANCOFÊTE 2008

Information

Pour plus d’information concernant chaque spectacle, veuillez choisir l’un des onglets ci-dessous.

8f8m présente
13 treize 13

Très inspirant! Très éloquent! Très actuel! Très amusant!
Très étrange…
Très in, très zen, treizième année… très attendue!

Salle Jean-Despréz
Du 6 au 8 mars à 20 h
Billetterie : 819 243-8000
www.ovation.qc.ca

Michel Fugain

Après 10 ans d’absence, Michel Fugain est enfin de retour au Québec! Plus en forme que jamais, l’interprète nous fera revivre sur scène ses plus grands succès tels que Une Belle histoire, Fais comme l’oiseau, Monsieur le monde, Attention mesdames et messieurs ou Je n’aurai pas le temps et nous fera découvrir ses toutes nouvelles pièces tirées de l’album Bravo et merci! À ne pas manquer!

Maison de la culture
Lundi 10 mars à 20 h
Billetterie : 819 243-2525
www.maisondelaculture.ca

Arabe et cochonne bio

Humoriste en quête de liberté. D’Yvon Deschamps aux accommodements raisonnables et de la Tunisie au Québec, Nabila Ben Youssef prêche un humour teinté de social afin de faire tomber les barrières et les préjugés sur les femmes arabes. Avec son spectacle, Arabe et cochonne bio, cette humoriste québécoise d’origine tunisienne se fait un malin plaisir à défoncer les tabous. Mise en scène de Sylvie Moreau.

Salle Jean-Despréz
Jeudi 13 mars à 20 h
Billetterie : 819 243-8000
www.ovation.qc.ca

Tabac

Moran est la perle rare, l’étoile montante qu’il faut à tout prix connaître. Avec un style qui lui est propre, sa voix est chaude et suave, ses textes sont écrits presque sous le sceau de la confidence… En 2006, il remportait le prix Gilles-Vigneault remis au meilleur compositeur-interprète en émergence. À voir et à entendre absolument!

Salle La Basoche
Vendredi 14 mars à 20 h
Billetterie : 819 243-8000
www.ovation.qc.ca

Déjeuner-causerie avec Louise Beaudoin
« La Francophonie pour vivre en français au Québec »

La langue française est le ciment qui fait tenir la maison Québec. Ce ciment viendrait-il à s’effriter que l’emprise du fait français en Amérique du Nord serait grandement compromise. Ne resterait de la grande aventure française en Amérique que folklore et fossilisation.

Or l’avenir du français au Québec est lié à l’avenir du français dans le monde. La situation de la langue française au Québec, forte et fragile à la fois, ressemble à celle du français dans le monde. Pour vivre en français chez eux, les Québécois, voisins immédiats de l’hyper puissance américaine, doivent relever un certain nombre de défis, dont celui de l’intégration des immigrants et celui d’une mondialisation qui pousse nos entreprises à travailler en anglais, d’autant que 85% de nos exportations internationales vont aux États-Unis. Par son action multilatérale, l’Organisation internationale de la Francophonie doit prouver son utilité pour le Québec et ses autres pays membres en s’assurant que le français demeure une grande langue internationale au moment où l’usage de celle-ci recule dans toutes les grandes institutions internationales.

Biographie de Louise Beaudoin : Détient une maîtrise en histoire de l’Université Laval à Québec. A été directrice de cabinet du ministre des Affaires intergouvernementales du Québec (1976-1981), déléguée générale du Québec à Paris (1984-1985), directrice de la distribution, du marketing et des affaires internationales chez Téléfilm Canada (1987-1990), directrice générale de la Société du Palais de la civilisation, Montréal (1990-1992) .
Élue députée du Parti québécois dans la circonscription de Chambly en 1994 et réélue en 1998. Ministre déléguée aux Affaires intergouvernementales canadiennes du 26 septembre 1994 au 29 janvier 1996, ministre de la Culture et des Communications du 3 août 1995 au 15 décembre 1998, ministre responsable de la Charte de la langue française du 3 août 1995 au 8 mars 2001. Ministre des Relations internationales du 15 décembre 1998 au 29 avril 2003, ministre responsable de la Francophonie du 15 décembre 1998 au 29 avril 2003 et ministre responsable de l’Observatoire de la mondialisation du 13 février 2002 au 29 avril 2003.
Professeure associée au Département d’histoire puis au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal de 2004 à 2007 ; actuellement membre invitée au Centre d’études et de relations internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM).


Agora Gilles-Rocheleau
Maison du Citoyen
Dimanche 16 mars à 11 heures

Laissez-passer : 27 $ en prévente et 30 $ à la porte

Laissez-passer en prévente aux endroits suivants :
Librairies du Soleil, secteur Hull et Ottawa
Aliments naturels SOL, secteur Aylmer
Loisir des usagers, secteur Hull
À l’Échelle du monde, secteur Gatineau

Renseignements :
www.imperatif-francais.org
Tél. : 819 684-8460

Les Monologues du vagin sont des hymnes à la vie et à la féminité. Fondés sur plus de deux cents entretiens avec des femmes, ces textes brillants, drôles, sensibles et universels sont un saisissant montage de témoignages, de confessions, de souvenirs et de confidences, qui dévoilent sans pudeur les peurs et les bonheurs d’être femme, mère et amante. Parfois sérieux, parfois très drôles, mais jamais vulgaires, ces morceaux de vérité croqués sur le vif vous feront passer un inoubliable moment. Convient parfaitement aux hommes ouverts!

Salle Jean-Despréz
Du 27 mars au 6 avril à 20 h
Billetterie : 819 243-8000
www.ovation.qc.ca

Yves Lambert et le Bébert orchestra

Pilier du groupe culte du Québec La Bottine Souriante pendant 26 ans, Yves Lambert fait sa valise en janvier 2003 et part en quête de nouvelles aventures. Toujours à l’affût des nouveaux courants et de jeunes talents, c’est en 2004 qu’il forme le Bébert Orchestra. De cette nouvelle équipée émanent générosité et authenticité.

La critique québécois n’hésite pas à présenter Monsieur Lambert comme un phare dans l’esthétique de notre patrimoine culturel, par sa manière bien personnelle de lier la pertinence de son propos avec l’anecdotique et ses préoccupations.

La virtuosité et la passion des musiciens du Bébert Orchestra permettent d’explorer des sonorités métissées, tout en demeurant pertinentes dans l’approche fusionnelle de styles. Leurs démarches respectent l’équilibre entre l’authenticité et le traitement artistique de la source musicale issue du patrimoine.

Collectivement, ils parcourent avec plaisir un large répertoire qu’ils dotent d’un pouvoir communicatif ancré par l’aisance familière et généreuse d’un Monsieur Lambert et de son Bébert Orchestra

Coups de gueules, d’archets, de pieds, d’accordéon, de guitare et de contrebasse, coups francs et forts pour soutenir des rythmes et une musicalité hors-norme.
Dans LE MONDE À LAMBERT, la rencontre entre la maturité et la jeunesse offre une mixture d’où émergent naturellement, fêtes et réflexions.

Auditorium du Cégep de l’Outaouais
Vendredi 28 mars à 20 h

Laissez-passer en prévente au coût de 18$ aux endroits suivants :

Librairies du Soleil, secteur Hull et Ottawa
Aliments naturels SOL, secteur Aylmer
Loisir des usagers, secteur Hull
À l’Échelle du monde, secteur Gatineau

ou à l’entrée de l’auditorium du cégep au coût de 20 $ le soir du spectacle.

PILE ET FACE
En toute intimité…
Raôul Duguay, en poèmes et en chansons

Rarement à la mode et pourtant jamais démodé, Raôul Duguay, accompagné d’un claviériste, rendra hommage à la francophonie en déclamant des poèmes où le verbe est souverain et en interprétant un pot-pourri de ses chansons. Ses thèmes favoris: les saisons de l’amour et l’eau.

Qui est Raôul Duguay? Septième d’une famille de onze enfants, né le 13 février 1939 à Val d’Or en Abitibi, d’une mère acadienne et d’un père gaspésien, j’ai gardé de mon pays natal la nécessité de vivre dans la nature. C’est pourquoi, après avoir terminé mes études en philosophie et l’avoir enseignée à Montréal, j’ai pris demeure à Saint-Armand-les-Vents, à une heure de Montréal.

Orphelin à l’âge de cinq ans, j’ai la musique dans le sang, héritage de mon père qui jouait du violon et du saxophone. Dès l’âge de neuf ans, j’étais soliste dans la chorale de l’église. Puis, au collège, je participais à tous les concours d’amateurs, chantant Bécaud, Brel et Félix Leclerc. Mon amour de la musique s’est développé quand j’apprenais à jouer du clairon et plus tard de la trompette dans la fanfare.

C’est pendant que je faisais mon cours classique que j’ai découvert le pouvoir des mots. Les poètes français que je lisais étaient devenus les pistes d’envol de mon imagination. Dès lors, je ne pouvais séparer l’exploration du langage de celle de ma voix. À Montréal, dans les années 60, je lisais mes poèmes partout. Puis, je me suis mis à les publier et à les chanter. Après mon expérience délirante dans l’Infonie, ouragan culturel qui a secoué le Québec au début des années 70, j’ai enregistré mon premier disque et entrepris ma carrière d’auteur-compositeur-interprète.

Toujours accompagné des musiciens les plus chevronnés du Québec, au cours de ma carrière de chanteur, j’ai donné plus de 3 000 spectacles au Québec et au Canada, en France et en Belgique, en Allemagne et aux États-Unis. Bien sûr aussi, j’ai parlé et chanté dans la plupart des émissions radiophoniques et télévisuelles au cours des quarante dernières années.

Aujourd’hui, je prépare mon seizième disque. Les thèmes majeurs que j’aborde dans mes chansons concernent toujours mon amour du monde et aussi tout ce qui lui fait obstacle. Sur le plan formel, j’ai pris plaisir à chanter sur à peu près tous les genres de musique. Parfois pénalisé par cette polyvalence, mais la plupart du temps apprécié pour la versatilité de ma créativité, je continue de croire qu’il existe pour moi une place sur la scène nationale et internationale. Car je n’ai pas encore dit mon dernier mot ni chanté ma dernière espérance.

Salle La Basoche
Samedi 29 mars à 20 h
Billetterie : 819 243-8000
www.ovation.qc.ca