LE CINQUENTENAIRE RUGISSANT.

FphonieT.jpg (2833 bytes)

Semaine de la langue française
du 18 au 26 mars 2000
ensemble-petit.jpg (4133 bytes)

LE CINQUENTENAIRE RUGISSANT.

Le menton acéré était sous
des lèvres fines.
Mes yeux partaient immanquablement vers le regard ou plutôt vers
l’immensité limpide qui occupait cette partie du visage. Avec
l’âge, l’éclaircissement des cheveux participait à la luminosité qui se
dégageait, passant imperceptiblement de la pure joie rieuse à
l’inquiétant métal d’un mousquetaire du verbe. Quels reflets de lames!
Du sabre ou de l’épée à deux mains, que choisir?
La sensation marine me submergeait, rendait irréelles les touches
précises et légères du fleuret des réparties.
Quel est ce félin paisible à la liberté malicieuse parmi nous? Un océan
de séduction porte sa puissance et sa rapidité, semble l’élever au dessus
des nuées. Ce tigre a rêvé de voler par dessus les cimes! Ce fauve nous
ferait oublier sa cage et aimer ses prisons intérieures si son épiderme
ne portait l’ombre de quelques barreaux….
Ses rugissements de français, ces feulements du langage gonflent mes
voiles.

Daniel Malgorn
"à mes vieux maîtres"
domi.damal@wanadoo.fr