JE ME SOUVIENS

L’OUTAOUAIS EN FêTE / LA FêTE
NATIONALE DU QUéBEC ,édition 2001

ALLOCUTION DE MADAME YVONNE
PRéFONTAINE

«JE ME SOUVIENS»

C’est avec fierté et beaucoup
de joie que j’ai l’honneur de co-présider l’ouverture des grandes festivités
nationales du Québec, L’Outaouais en fête. Fierté imprégnée de
respect envers ce peuple que nous formons et que nous fêtons aujourd’hui. Joie
aussi pour la réalisation de la survie, et reconnaissance envers ceux qui se
sont dévoués dans le passé et ceux qui continuent à travailler à cette
cause. Enfin, espérance envers ces promesses d’avenir personnifiées par la
jeune et vibrante génération qui nous entoure.

Comme bien d’autres ici, j’en
suis certaine, il m’est encore tout naturel d’appeler notre Fête nationale, la
Fête de la Saint-Jean. En effet, cela me ramène à ma jeunesse. Cette fête
était marquée par des concours oratoires et par de grands déploiements de
chars allégoriques sur lesquels on s’évertuait à recréer le passé et à
parader le petit Saint-Jean-Baptiste que l’on revêtait de la traditionnelle
peau de mouton fraîchement cardée pour l’occasion. Nous, les petites filles,
perchées sur l’un des chars enguirlandés, chantions à pleins poumons tout le
répertoire français que les bonnes soeurs nous enseignaient.

Fêter la Fête nationale à l’aube
du troisième millénaire implique notre engagement à continuer à faire
fleurir notre belle culture dans tous les aspects de notre vie. On s’appliquera
donc à mieux parler notre langue, on lira davantage nos artistes locaux et on
sera plus nombreux à chanter ensemble nos airs et nos beaux textes français.
Et plus important encore, on restera très vigilants en ce qui concerne nos
droits tout en gardant bien en vue qu’à chaque droit correspond un devoir.

Et, en parlant de devoir, voici
un très grand devoir qui se présente à nous : au moment où l’on s’apprête
à fusionner les municipalités de l’Outaouais, plus que jamais il sera
important de préserver la patrimoine communautaire et culturel dont nous sommes
si fiers, ici à Aylmer : préserver l’architecture patrimoniale, fleuron de
notre ville, préserver et mettre en valeur nos institutions tels notre
bibliothèque, le centre d’art L’Imagier, le centre culturel L’Auberge Symmes,
nos chorales et autres organismes qui réunissent nos citoyens et enrichissent
notre vie culturelle et artistique.

Je souhaite à toutes et à tous
une très belle Fête nationale.

Yvonne Préfontaine
Co-présidente ambassadrice
L’Outaouais en fête / La Fête nationale
du Québec
Impératif français