ALLOCUTION DE MONSIEUR GUY PERREAULT PRÉSIDENT AMBASSADEUR L

Allocution de monsieur Guy Perreault
Président ambassadeur
L’Outaouais en fête, la Fête nationale du Québec,
édition 2001

Mon Québec

Foi d’ancêtre, mon Québec n’aura aucun complexe.

Vaincu aux armes pleines d’Abraham, il combattra par le nombre les poids
lourds de Conseil privé. Certes, il sera troupeau, puisqu’on l’aura voulu
domestique, sous la houlette de son pasteur Jean-Baptiste.

Le front suant penché sur la terre héritée, il méditera sans le savoir
son destin mérité. à l’ombre des clochers, il vivra humblement de ferveur
catholique, nourrissant dans ses gènes un peuple héroïque. Il aura la
Révolution… tranquille et l’Expo… universelle, et fera exploser le cocon
de sa longue genèse.

Foi d’ancêtre, mon Québec n’aura aucun complexe.

De Cartier en Trudeau en Mulroney en Chrétien même, il assoira souvent ses
fils légitimes, quoiqu’on pense et dise de leurs allégeances, sur le siège
suprême d’un pouvoir pancontinental.

Il aura bien sûr ses déchirements internes, comme toute famille désireuse
de pourvoir au bien de tous les siens, mais de Lesage en Bourassa en Lévesque,
il clamera haut et fort l’irrésistible volonté de maîtriser sa destinée.

Et encore, c’est par-delà les palabres souvent stériles des tribunes
politiques qu’il saura le mieux s’affirmer. Comme tout peuple digne de ce
nom, il se distinguera par l’oeuvre tangible de ses mains, le choc de ses
intellects et le génie de ses esprits.

Foi d’ancêtre, mon Québec n’aura aucun complexe.

Il sera plus que présent dans toutes les arènes où se mesure l’excellence.
De Bombardier en Lavallin en Québécor, il fera rouler des trains, des avions
et des presses. De Félix en Vigneault en Céline, il gagnera le respect des
penseurs bien pesants et raflera des statuettes ô combien convoitées.

De créateurs en interprètes si nombreux qu’on renoncera à les compter,
il séduira l’Hexagone longtemps porteur de Lumière, il lui disputera même
le flambeau qu’il brandira dans les espaces francophone, anglophone,
hispanophone, lusophone, sinophone, allophone, autochtone, oh mon Dieu que ce
sera l’fun!

Foi d’ancêtre, mon Québec n’aura aucun complexe.

De Brassard en Brasseur, de Boucher en Bédard en Bernier, il trônera
triomphant, mais modeste à la mesure de sa taille, sur la haute marche des
podiums. De Jutra en Softimage, il fera la barbe jusqu’aux Hollywood
jurassiques. De Riopelle en Lepage en Cirque du Soleil, il fera rayonner sous
toutes les latitudes sa lumière et son incommensurable joie de vivre.

Presque à l’étroit dans son coin d’Amérique, baigné de tous côtés
par la mer anglo-saxonne, il n’en sera pas moins ouvert à l’apport
étranger. Tour à tour, l’Irlandais obstiné, l’écossais flegmatique, l’Italien
exubérant, le Levantin acharné, l’Asiatique auréolé de mystère et tant d’autres
et tant d’autres viendront enrichir sa fibre latine. Et d’année en année,
il suffira d’un tam-di-de-lam pour lancer la fête au village.

Non, mon Québec, n’aura aucun complexe. De Gaulois en Canadien, puis de
Canadien français en Québécois, il sera irréductible. Il n’aura pas besoin
de potion magique, car il sera tombé dedans quand il était petit!

Bonne fête, mon Québec !

Guy Perreault
Président ambassadeur