OUI… JE VEUX BIEN !

Texte rendu public à la conférence de presse pour le lancement de la
programmation des grandes festivités nationales, édition 2000.

OUI…
JE VEUX BIEN !

Oui… je suis flatté que l’on me considère à la co-présidence
d’honneur de « L’Outaouais en fête 2000 ».

Et oui – j’en suis fier.

Fier de partager la scène avec Micheline et Stéphane-Albert, deux
artistes que j’ai eu le plaisir de côtoyer au fil d’une carrière bien remplie, et fier
du chemin parcouru qui m’aura mené à ce premier 24 juin du vingt-et-unième siècle et
au 25 ans d’Impératif français.

Elle est loin et proche à la fois ma basse-ville d’Ottawa, bien
enracinée en moi.

Elle est présente ma jeunesse sur les berges du lac Deschênes, les
belles années d’humbles chalets d’été à Fraser, notre Aylmer adulte d’aujourd’hui.

Elle est comblée ma vie depuis autant d’années à Hull, vie remplie
de satisfaction d’une réussite hors sentier.

Je suis Outaouais pure laine, franco-ontarien de naissance, écossais
de 7e génération et Québécois d’adoption.

La langue française est mon drapeau; la Fête nationale, mon crédo.

L’Outaouais est un choix d’une qualité de vie enviable, malgré ses
luttes incessantes pour survivre avec dignité, "because"` la frontière
– mais ô comme je l’aime mon chez-nous. J’y suis heureux.

Bonne fête à l’Outaouais francophone et à notre langue.

« C’est une langue belle »… Longue vie !

Pierre McNicoll, comédien
Co-président ambassadeur
L’Outaouais en fête