Unique en Amérique du Nord

L’identité des Montréalais et des Québécois

Pendant que le Canada met tout en place pour défranciser le Québec, que le gouvernement Couillard y met beaucoup du sien pour promouvoir son anglicisation, que la mairesse de Montréal Valérie Plante bilinguise Montréal et que certains médias et artistes s’américanisent, de son côté l’actrice hollywoodienne Gwyneth Paltrow interviewée par le Journal de Montréal, le mardi 21 août 2018 lors de son passage dans la métropole, répond ce qui suit à la question « que possède Montréal que les autres villes n’ont pas ? »

« C’est fascinant de constater qu’il existe une province francophone qui baigne au cœur de l’Amérique du Nord. C’est vraiment unique et propre à Montréal. Je crois que cette caractéristique forge l’identité des Montréalais et je crois que les Québécois s’attachent à leur propre culture, ce qui permet des créations francophones dans toutes les sphères et je suis attirée par cette culture. Je veux en apprendre davantage ! J’adore le français. Pouvez-vous le deviner ? » (Gwyneth Paltrow)

La suite: https://www.journaldemontreal.com/2018/08/23/les-coups-de-cur-de-gwyneth-paltrow

3 commentaires

  1. Dommage que le seul vrai exemple que vous citiez soit erroné:  »compliqué » n’a rien à voir avec l’anglais, il vient du verbe  » compliquer », du latin  »complicare » = plier, rouler.

  2. Sa gentillesse est égale à sa beauté.

  3. Merci beaucoup, Madame, pour cette prise de position qui vous honore. Je sais que les universités américaines ou canadiennes ont sauvegardé nombre d’œuvres françaises dont des dictionnaires précieux aujourd’hui consultables en ligne, mais il est réellement dommage que la vision de trop d’Américains sur la France se limite à Paris et que l’anglo-américain submerge aujourd’hui au nom du Marché les médias français, chaque jour apportant son nouveau terme ou expression de globish alors que 70% des Français (moi inclus, retraité de 69 ans) peinent dans cette langue quand ils ne l’ignorent pas totalement. Une élite sociale française a trouvé dans l’anglais américanisé un langage de snobs qui leur permet de se placer au-dessus de la grande masse du peuple. C’est réellement dommage et il eut mieux valu appendre dès l’école primaire l’anglais oral aux enfants français en parallèle avec un français correct et non laisser libre cours à un français déplorable émaillé de globish ou de mots calqués sur l’anglais (par exemple « c’est compliqué » prononcé à tout bout de champ pour remplacer ‘c’est complexe’, ‘c’est pas facile’, ‘c’est pas évident’, ‘c’est difficile’, etc.). Le français est une langue riche formée de latin, de grec, de germanique dont saxon, néerlandais, anglais, d’apports arabes, etc..Est-il nécessaire de le sacrifier pour des raisons uniquement de BUSINESS ? Personnellement je ne le crois pas et le déplore au quotidien.

    Je ne doute pas que mon commentaire vous sera traduit.

Les commentaires sont fermés pour cet article.